Les banques françaises apprécient toujours les paradis fiscaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Ces données ont été extraites des documents de référence annuels 2014, publiés en 2015, des cinq plus grands groupes bancaires français.
Ces données ont été extraites des documents de référence annuels 2014, publiés en 2015, des cinq plus grands groupes bancaires français.
©Reuters

Juteux

Les banques françaises apprécient toujours les paradis fiscaux

BNP Paribas et la Société générale sont les deux banques qui engrangent les profits les plus importants dans les pays à la fiscalité avantageuse, avec respectivement 2,4 milliards et 1,3 milliard d'euros en 2014.

Selon les conclusions d'une étude publiée ce mardi par les ONG Secours catholique, CCFD-Terres solidaires et Oxfam, les paradis fiscaux ont rapporté aux banques françaises 5 milliards d'euros de bénéfices en 2014, soit un tiers du total de leurs profits à l'étranger, précise le journal Le Parisien qui a relayé ce rapport. Ces données ont été extraites des documents de référence annuels 2014, publiés en 2015, des cinq plus grands groupes bancaires français, explique le rapport.

D'après ces chiffres, BNP Paribas et la Société générale sont les deux banques qui engrangent les profits les plus importants dans les pays à la fiscalité avantageuse, avec respectivement 2,4 milliards et 1,3 milliard d'euros. 

Par ailleurs, la rentabilité des banques françaises dans les paradis fiscaux serait 60% plus importante que dans les autres pays, et les employés y seraient également 2,5 fois plus productifs qu'ailleurs. Le Luxembourg est la destination favorite des banques françaises avec 1,71 milliard d'euros, suivi par la Belgique (1,66 milliard), Hongkong (436 millions), Singapour (336 millions) et l'Irlande (272 millions). 

>>>> À lire aussi : Fraude et évasion fiscale : pourquoi il est urgent de sortir de l'idéologie si l’on veut penser efficace

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !