Le prix Nobel de physique 2021 récompense la prédiction du réchauffement climatique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Les membres du Comité Nobel de physique devant un écran affichant les co-lauréats du Prix Nobel de physique 2021, Syukuro Manabe, Klaus Hasselmann et Giorgio Parisi à Stockholm, le 5 octobre 2021.
Les membres du Comité Nobel de physique devant un écran affichant les co-lauréats du Prix Nobel de physique 2021, Syukuro Manabe, Klaus Hasselmann et Giorgio Parisi à Stockholm, le 5 octobre 2021.
©JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Lauréats

Le prix Nobel de physique 2021 récompense la prédiction du réchauffement climatique

Syukuro Manabe, Klaus Hasselmann et Giorgio Parisi ont reçu le prix Nobel de physique ce mardi 5 octobre pour "leurs contributions à notre compréhension des systèmes physiques complexes".

Le prix Nobel de physique 2021 a été décerné à Syukuro Manabe, Klaus Hasselmann et Giorgio Parisi pour "leurs contributions à notre compréhension des systèmes physiques complexes", selon une annonce du comité Nobel ce mardi 5 octobre. L’Américain Syukuro Manabe et l’Allemand Klaus Hasselmann ont été plus spécifiquement récompensés pour leur modélisation physique du climat de la Terre, l’analyse quantitative des variations et la prédiction fiable du réchauffement climatique. L’Italien Giorgio Parisi, qui a reçu l’autre moitié du prix, est récompensé pour ses travaux visant à comprendre "comment le désordre et les fluctuations interagissent des échelles atomiques aux échelles planétaires".
Ils succèdent à Roger Penrose, Reinhard Genzel et Andrea Ghez, prix Nobel de physique en 2020 pour leurs découvertes sur les trous noirs.
Le lundi 4 octobre, le prix Nobel de médecine a récompensé des travaux sur la perception de la chaleur et de la pression.
Le prix Nobel de physique a donc été attribué à part égales entre deux découvertes fondamentales. 
Cette récompense intervient au moment où les dirigeants du monde entier se préparent à une conférence cruciale des Nations unies sur le climat, appelée COP26, qui se tiendra à Glasgow en novembre prochain. 
Les modèles climatiques qui se sont appuyés sur les recherches des lauréats constituent une partie essentielle des preuves sur lesquelles les dirigeants de la COP26 fonderont leurs décisions.
Syukuro Manabe qui est météorologue principal à l'université de Princeton, dans le New Jersey, a démontré comment l'augmentation des niveaux de dioxyde de carbone dans l'atmosphère pouvait entraîner une hausse des températures à la surface de la Terre. Dans les années 1960, il a dirigé le développement de modèles physiques du climat.
Une dizaine d'années plus tard, Klaus Hasselmann, de l'Institut Max Planck de météorologie de Hambourg, en Allemagne, a créé un modèle informatique qui relie le temps et le climat. Ses travaux ont permis de répondre à la question de savoir pourquoi les modèles climatiques peuvent être fiables alors que le temps est changeant et chaotique.
Le professeur Parisi a découvert que des règles cachées influencent le comportement apparemment aléatoire des matériaux solides - et a trouvé un moyen de les décrire mathématiquement.
Les lauréats du prix de physique de cette année ont été annoncés lors d'une conférence de presse à l'Académie royale des sciences de Suède. La moitié des 10 millions de couronnes va à Manabe et Hasselmann, tandis que l'autre va à Parisi.
L'industriel suédois Alfred Nobel a créé les prix dans son testament, rédigé un an avant sa mort en 1896.
BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !