Le point d'indice des fonctionnaires sera gelé jusqu'en 2017 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le point d'indice des fonctionnaires sera gelé jusqu'en 2017
©

Indiscret

Le point d'indice des fonctionnaires sera gelé jusqu'en 2017

L'information a été donnée par des sources gouvernementales.

Manuel Valls a effectué plusieurs annonces concernant son plan d'économies de 50 milliards. Parmi ces mesures, le gel du point d'indice des fonctionnaires a fait beaucoup parler. Matière à débat, ce gel sera effectif pour 2015, 2016 et 2017, selon des sources gouvernementales. Elles confirment l'engagement de François Hollande de stabiliser les effectifs dans la fonction publique d'Etat sur l'ensemble du quinquennat. Les syndicats ont d'ores et déjà exprimés leur désaccord.

"Les économies seront réparties entre les autres sources de dépenses. L'Etat fera 18 milliards d'économies et ne gaspillera pas l'argent public. (...) Je sais ce que nous devons à nos fonctionnaires, cependant la situation nous oblige au gel du point d'indice mais les règles d'avancement ne changeront pas. Les effectifs des ministères vont réduire sauf dans l'Education nationale et la sécurité" avait dit Manuel Valls ce mercredi midi. 

Le nouveau Premier ministre a donc contredit Jean-Marc Ayrault qui avait assuré que les économies prévues d'ici la fin du quinquennat "ne se feraient pas sur le dos" des quelque 5,2 millions d'agents. Dans la fonction publique, les salaires sont gelés depuis 2010.

A LIRE AUSSI - 50 milliards d'économies : Manuel Valls demande des efforts aux fonctionnaires et ne revalorise pas les prestations sociales jusqu'en octobre 2015

Manuel Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards : avis de tempête au PS, la droite critique, colère des syndicats

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !