Le nombre de chômeurs a légèrement augmenté au second trimestre 2018 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le nombre de chômeurs a légèrement augmenté au second trimestre 2018
©ERIC PIERMONT / AFP

Inverser la courbe

Le nombre de chômeurs a légèrement augmenté au second trimestre 2018

Les chiffres de l'emploi publiés ce mercredi 25 juillet par la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques, montre que le nombre de chômeurs a augmenté de 0,1% au second trimestre 2018.

Emmanuel Macron aurait pourtant eu besoin d'une bonne nouvelle, en ce mois de juillet épineux pour l'exécutif, sur fond d'affaire Benalla. Ce mercredi 25 juillet, la Darès (direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), le service de statistiques du ministère du travail, publie les chiffres du chômage de mars à juin derniers. 
Le nombre de chômeurs de catégorie A a augmenté, durant ce second trimestre 2018, de 4 600, soit une hausse de 0,1%. Il y a donc désormais 3 440 000 personnes sans aucune activité aujourd'hui en France métropolitaine. Un chiffre qui passe à 3 702 000 en incluant les territoires d'outre-mer. Sur un an, précise Le Monde, les chiffres sont meilleurs, puisque le nombre de chômeurs recule de 1,3% sur douze mois.
Lu sur Le Monde

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

La France, pays du chômage... et pourtant 6 entreprises sur 10 rapportent des difficultés de recrutement : voilà ce qui bloque vraiment Nuages sur la croissance et le chômage : pourquoi l’effet confiance et l’optimisme du gouvernement commencent à être démentis par la réalité Le chômage augmente aux Etats-Unis. Et voilà pourquoi pour la première fois depuis longtemps, c’est une bonne nouvelle

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !