Le mystérieux syndrome de La Havane aurait frappé des diplomates américains à Genève et à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Des diplomates américains auraient été victimes du syndrome de La Havane lors de missions diplomatiques à Paris et Genève.
Des diplomates américains auraient été victimes du syndrome de La Havane lors de missions diplomatiques à Paris et Genève.
©ANDREW HARNIK / POOL / AFP

Investigations en cours

Le mystérieux syndrome de La Havane aurait frappé des diplomates américains à Genève et à Paris

Les Etats-Unis n'ont toujours pas trouvé la cause et l'origine du « syndrome de La Havane », cette mystérieuse maladie ayant affecté des personnels diplomatiques américains à Cuba entre 2016 et 2018, selon les précisions ce jeudi d’Antony Blinken après la découverte d'autres cas, à Paris et à Genève notamment.

Le Wall Street Journal et la rédaction de The Daily Beast ont révélé ce jeudi que des diplomates américains auraient été victimes du syndrome de La Havane lors de missions diplomatiques à Paris et Genève. Le « syndrome de La Havane » se caractérise par des maux de tête, une perte d'équilibre, la nausée, des problèmes auditifs, des troubles de la vision et de l'élocution.

Près de 200 personnes, des diplomates et leurs familles, ont présenté ces symptômes depuis 2016.

Antony Blinken a précisé que le sujet avait été évoqué avec les autorités russes, sans avancée pour l'instant. Le chef de la diplomatie américaine s’est confié sur ce sujet sur MSNBC :

« A ce jour, nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé, et nous ne savons pas exactement qui est responsable. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que des personnes ont été directement et puissamment touchées. Nous travaillons sans relâche, au sein du gouvernement, pour tirer au clair ce qui s'est passé, savoir qui est responsable. Et dans le même nous assurer de la prise en charge de ceux qui ont été affectés et de protéger nos représentants du mieux que nous le pouvons ».

A la fin de l’année 2020, l'Académie des sciences de Washington avait conclu à l'hypothèse d'ondes basses fréquences hors du champ de l'audition et qui affecteraient le comportement des personnels.

Le secrétaire d'Etat américain a précisé qu’il s'était entretenu sur ce sujet avec plusieurs des personnes affectées. Elles ont évoqué des épisodes traumatisants.

Le Wall Street Journal et The Daily Bea Trois ont révélé que trois fonctionnaires à Genève se seraient plaints de symptômes semblables à ceux de La Havane. L'un d'eux a été rapatrié aux Etats-Unis afin d’être soigné. A Paris, un e-mail aurait circulé parmi le personnel de l'ambassade des Etats-Unis leur disant de signaler tout symptôme après qu'un employé soit tombé malade.

En novembre dernier, le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken a confirmé que le gouvernement  était « intensément concentré » sur la recherche des responsables des attaques.

The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !