Le mouvement des Gilets jaunes aurait mis 43.000 personnes au chômage partiel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le mouvement des Gilets jaunes aurait mis 43.000 personnes au chômage partiel
©Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Acte 7

Le mouvement des Gilets jaunes aurait mis 43.000 personnes au chômage partiel

Après six semaines de mobilisation des Gilets jaunes, les principaux secteurs économiques établissent des premiers bilans.

Alors que le mouvement des Gilets jaunes pourrait connaître une septième journée de mobilisation nationale samedi prochain, les premiers chiffres sont tombés sur les conséquences du mouvement sur l’économie française. D’après des précisions du ministère de l’Economie, plus de 43.000 demandes de chômage partiel ont été déposées par des entreprises suite à la crise, aux blocages et au mouvement des Gilets jaunes.  

Muriel Pénicaud avait déjà évoqué le chiffre de 41.000 salariés "en activité partielle" ou au "chômage technique". L’État devrait débloquer 28 millions d’euros afin de les aider et pour leur permettre de "percevoir leur salaire". 

La secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des finances, Agnès Pannier-Runacher, a indiqué que le secteur du commerce avait particulièrement souffert des blocages avec une baisse de "25% du chiffre d'affaires". 

Selon des informations de la rédaction du Figaro auprès de la banque Bryan Garnier, le distributeur Carrefour a égalament fait face à un manque à gagner de 110 millions d'euros pour ses hypermarchés et de 39 millions d'euros pour ses supermarchés. 

Le groupe Fnac Darty a également perdu 17 millions d'euros. 

Ces premiers bilans pourraient se multiplier et s’assombrir dans les semaines à venir. Après Noël,  la période du 31 décembre pourrait en effet être impactée par le mouvement des Gilets jaunes.  

Au 21 décembre, plus de 43 000 salariés ont été touchés par du chômage partiel en raison du mouvement des gilets jaunes.
➡️ C’est l’équivalent de la ville de Cherbourg.#PrioritéAuDécryptage#Commerce#Economiepic.twitter.com/ocwgrKu0cb

— Agnès Pannier-Runacher (@AgnesRunacher) 22 décembre 2018
LeFigaro

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Mais quels arguments employer sur les Gilets jaunes pour gagner (gentiment) le match des idées lors du réveillon de Noël ?Avis aux Gilets jaunes : le peuple n’a jamais pardonné à ceux qui ne respectaient pas la trêve des confiseurs Participation : un nouveau modèle de partage des richesses doit s’inviter dans le débat national

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !