Le jour où Jean-Jacques Urvoas a violé le secret judiciaire pour aider Thierry Solère… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le jour où Jean-Jacques Urvoas a violé le secret judiciaire pour aider Thierry Solère…
©Reuters

Épinglé

Le jour où Jean-Jacques Urvoas a violé le secret judiciaire pour aider Thierry Solère…

Selon Le Canard enchaîné, l'ex-garde des Sceaux de François Hollande aurait transmis à Thierry Solère une note confidentielle sur une enquête policière le concernant.

Mise à jour : le parquet de Nanterre a confirmé que des éléments "susceptibles d’engager la responsabilité pénale de Jean-Jacques Urvoas" avaient été transmis au procureur général près la Cour de cassation.

Selon Le Canard enchaîné, à paraître ce mercredi 13 décembre, à l'époque où Jean-Jacques Urvoas était ministre de la Justice, il aurait violé le secret judiciaire pour rendre service à Thierry Solère. Le socialiste lui aurait transmis une note confidentielle sur une enquête policière le concernant.

Une synthèse qui détaillait les investigations en cours au sujet de Thierry Solère

L'histoire se déroule entre les deux tours de la présidentielle, indique l'hebdomadaire satirique. L'élu, alors encarté chez Les Républicains, est visé par une enquête pour fraude fiscale, blanchissement et trafic d'influence. Pressenti pour obtenir un ministère en cas de victoire d'Emmanuel Macron, il s'adresse à Jean-Jacques Urvoas pour tenter d'avoir quelques informations sur ses déboires judiciaires, croit savoir Le Canard enchaîné, qui précise que le ministre de François Hollande aurait répondu favorablement à cette demande.

Il aurait donc interrogé la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG). Celle-ci s'était alors tournée vers le procureur général de Versailles. C'est ainsi que l'ancien garde des Sceaux aurait reçu une synthèse qui détaillait les investigations en cours au sujet de Thierry Solère. Le ministre l'aurait ensuite transmis à l'intéressé, selon l'hebdomadaire.

"Amitiés Jean-Jacques Urvoas"

Un message signé "Amitiés Jean-Jacques Urvoas" a été retrouvé par les enquêteurs le 26 juin dernier lors d'une perquisition menée au domicile de Thierry Solère. Si Jean-Jacques Urvoas a utilisé la messagerie cryptée Telegram pour préserver une certaine confidentialité, l'élu, lui, avait gardé le document dans son téléphone, écrit Le Canard enchaîné. La provenance de ce document ne fait aucun doute, selon l'hebdomadaire satirique, car il comporte une faute d'orthographe. Il y est écrit "HTAVP" au lieu de "HATVP" pour "Haute autorité pour la transparence de la vie publique". Une procédure pour violation du secret professionnel pourrait bientôt être ouverte devant la Cour de justice de la République, indique enfin Le Canard enchaîné. Depuis fin novembre, Jean-Jacques Urvoas est aussi accusé par une association de s’être "enrichi personnellement" en acquérant un bien immobilier avec son indemnité de frais de mandat.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !