Le "gilet jaune" va devenir obligatoire pour les deux-roues | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le "gilet jaune" va devenir obligatoire pour les deux-roues
©Reuters

Sécurité

Le "gilet jaune" va devenir obligatoire pour les deux-roues

Un décret publié ce matin au Journal officiel rend obligatoire, au 1er janvier 2016, la présence d'un gilet jaune à bord des véhicules à deux ou trois roues motorisés.

Longtemps évoquée, l'obligation pour les deux-roues motorisés de posséder un gilet jaune de haute visibilité va devenir une réalité à partir de l'année prochaine. Officiellement appelé "gilet de haute visibilité", "gilet rétro-réfléchissant" ou encore "gilet fluo" par certains, cet accessoire devra être à portée de main des conducteurs de "véhicule à moteur à deux ou trois roues ou d'un quadricycle à moteur, non carrossé", selon un décret du journal officiel.

"Ces derniers devront en disposer sur eux ou dans un rangement de leur véhicule (filet, coffre...) et le porter lorsqu'ils descendent de leur véhicule à la suite d'un arrêt d'urgence, afin d'améliorer leur visibilité", précise le décret.

Cet accessoire est obligatoire depuis le 1er juillet 2008 pour les automobilistes, tout comme le triangle rouge. Il doit être revêtu par le conducteur avant de quitter son véhicule en cas d'immobilisation sur la chaussée ou ses abords à la suite d'un arrêt d'urgence :  la personne doit être mieux perçue par les autres usagers lorsqu'elle sort de son véhicule. Cette obligation concerne également les cyclistes lorsqu’ils circulent hors agglomération la nuit, ou le jour lorsque la visibilité est insuffisante.

Les contrevenants encourront une amende de 11 euros en cas d'absence de gilet à bord, de 135 euros s'ils ne le portent pas à la suite d'un arrêt d'urgence.

Lu sur Sud Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !