Le coût de la vie étudiante augmente deux fois plus vite que l'inflation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Le coût de la vie étudiante augmente deux fois plus vite que l'inflation
©

Finances

Le coût de la vie étudiante augmente deux fois plus vite que l'inflation

L'Unef demande la mise en place de l'allocation d'autonomie promise pendant la campagne.

Inscription, sécu, loyers, alimentation, les dépenses des étudiants sont nombreuses et de plus en plus importantes. Pour l'année universitaire 2012-2013, le coût de la vie étudiante grimpe de 3,7%, soit plus du double de l'inflation selon une enquête du syndicat étudiant l'Unef.

Sont en cause la hausse des loyers (10,8% à Paris et 2,3% en région), l'augmentation de 3,2% de l'alimentation et la hausse de 4% du prix des vêtements. S'ajoute à cela selon l'Unef, une progression de 2% des frais obligatoires (inscription, cotisation à la Sécurité sociale, prix du ticket restaurant universitaire). De plus, 80% des étudiants ne bénéficient pas d'une bourse et, la crise plombant le budget des parents, ils ne sont pas en mesure de les aider.

La conséquence de cette augmentation des coûts est la hausse du salariat étudiant. Près des trois quarts d'entre eux (73%) déclarent exercer une activité salariée, contre 48% il y a six ans. L'Unef fait le lien entre ce fort salariat étudiant et "le taux anormalement élevé d'échec universitaire".

Le premier syndicat étudiant, qui relève une "paupérisation" des étudiants demande la mise en œuvre rapide de l'allocation d'autonomie, promesse de campagne du président de la République. Il demande également un doublement du budget des bourses, qui pourrait être financé par le redéploiement de la demi-part fiscale accordée aux familles qui ont un étudiant à charge.

Le gouvernement a revalorisé les bourses existantes de 2,1%.

Par ailleurs, l'allocation de rentrée scolaire, revalorisée de 25%, sera versée dès mardi.

Lu sur 20minutes.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !