La France championne du monde : les premières réactions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
La France championne du monde : les premières réactions
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Une équipe deux étoiles

La France championne du monde : les premières réactions

"Vous faites la fierté de votre pays, bravo", a notamment écrit le Premier ministre, Edouard Philippe.

Alors que des centaines de milliers de Français sont descendus dans les rues* pour fêter la victoire de l'équipe de France de football face à la Croatie, en finale de la coupe du monde, les premières réactions n'ont pas tardé.

La première est, bien entendu, venue du sélectionneur de l'équipe, Didier Deschamps, qui sur TF1 a fait un débriefing du match, tout en se félicitant de ce sacre - le deuxième de sa carrière, lui qui était joueur en 1998 : "C’est tellement beau, c’est tellement merveilleux. C’est une jeune génération. On n’a pas fait un énorme match, mais on a montré des qualités mentales et on a quand même marqué 4 buts, c’est mérité. Je suis heureux pour ce groupe, on est parti de loin, ce n’est pas toujours simple. Et là, ils sont sur le toit du monde pour 4 ans. (...) Le match appartient aux joueurs, ce sont eux qui ont gagné les matches. Depuis 55 jours, il y a eu beaucoup de travail et c’est le sacre suprême. Un mot pour les Français ? Je leur dis que je suis fier d’être Français et on se retrouve demain pour certains. Comme dit le Président Macron, vive la République !"

"Je ne sais pas où je suis ! C’était un match très difficile. On est rentré timidement, mais on s’est lâché petit à petit et on a fait la différence sur des contres", a de son côté réagi Antoine Griezmann, attaquant de l'équipe de France.

Côté politiques, le Premier ministre Edouard Philippe a fait éclater sa joie sur Twitter : ""Champions du monde !!! Quel match ! Quel mondial ! Quelle équipe ! Vous faites la fierté de votre pays, bravo", a-t-il écrit. 

Emmanuel Macron s'est contenté d'un "merci", sur Twitter, puisque parfois les longs discours ne servent à rien (et, de toute façon, il recevra l'équipe de France ce lundi à l'Elysée).

"L'équipe de France donne un bonheur immense à notre pays, qui n'efface pas toutes les difficultés ni les disparités mais qui permet l'unité. Il faut utiliser ces moments, trop rares, pour assurer encore davantage de cohésion et ne pas seulement se satisfaire d'une fête de quelques jours", a de son côté analysé François Hollande, grand amateur du ballon rond.

Jean-Luc Mélenchon, qui lui n'était pas fan de football jusqu'à ce qu'il soit élu député à Marseille, a lui écrit sur Facebook : "Plongeons sans réserve dans cette vague qui nous submerge ! Nous en reviendrons plus forts, plus généreux. Sans modération : quelle autre équipe conclut une victoire en criant « Vive la République » ?"

* Avec des débordements déjà signalés à Paris, Lyon, Rouen ou Marseille...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !