La fin de Schengen pourrait coûter jusqu'à 1400 milliards d'euros en 10 ans aux pays de l'UE | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les auteurs de cette étude allemande estiment que le retour de contrôles aux frontières en Europe engendrerait "des hausses massives de coûts et de prix"
Les auteurs de cette étude allemande estiment que le retour de contrôles aux frontières en Europe engendrerait "des hausses massives de coûts et de prix"
©REUTERS/Wolfgang Rattay

Scénario

La fin de Schengen pourrait coûter jusqu'à 1400 milliards d'euros en 10 ans aux pays de l'UE

"Si les frontières sont réinstallées, la croissance déjà faible en Europe va être encore plus sous pression", estime Aart De Geus, le président de la Fondation Bertelsmann.

Selon les conclusions d'une étude allemande réalisée par l'institut Prognos pour la Fondation Bertelsmann, la fin de l'espace Schengen représenterait en 10 ans un coût minimum de 470 milliards d'euros pour l'Union européenne, ainsi que plusieurs dizaines de milliards pour la Chine et les Etats-Unis. 

Les auteurs de cette étude estiment que le retour de contrôles aux frontières en Europe engendrerait "des hausses massives de coûts et de prix", notamment par des coûts de personnel plus élevés pour les entreprises et des coûts de stockage.

"Si les frontières sont réinstallées, la croissance déjà faible en Europe va être encore plus sous pression", a commenté Aart De Geus, président de la Fondation Bertelsmann. "Au final, ce sont les citoyens qui paient la facture", a-t-il ajouté.

Dans le cas le plus "pessimiste", avec des coûts de production qui augmenteraient en moyenne de 3 %, l'UE perdrait 1 400 milliards d'euros, dont 235 milliards pour l'Allemagne et 244 milliards pour la France.

Selon un scénario plus "optimiste", les coûts de production dans l'Union européenne augmenteraient de 1 %, soit un coût cumulé de 470 milliards d'euros sur le produit intérieur brut (PIB) de l'UE en dix ans (2016-2025). Les pertes se chiffreraient alors à 77 milliards d'euros pour l'Allemagne sur la période et de 80 milliards d'euros pour la France. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !