La commission d’enquête du Sénat sur la crise du coronavirus accuse le directeur général de la santé d’être responsable du manque de masques à l’arrivée du virus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Jérôme Salomon
Jérôme Salomon
©JOEL SAGET / AFP

Covid-19

La commission d’enquête du Sénat sur la crise du coronavirus accuse le directeur général de la santé d’être responsable du manque de masques à l’arrivée du virus

Jérôme Salomon aurait décidé de ne pas reconstituer les stocks de masques qui avaient fondu, sans en informer Agnès Buzyn, la ministre de la Santé

La commission d’enquête du Sénat « pour l’évaluation des politiques publiques face aux grandes pandémies à la lumière de la crise sanitaire de la covid-19 et de sa gestion » a rendu son rapport ce jeudi signale Public Sénat.

Six mois de travaux, 452 pages, 102 heures d’auditions de 133 personnes sous la présidence d'Alain Milon (LR). « La pénurie de masques restera le triste symbole de l’état d’impréparation du pays et du manque d’anticipation des autorités sanitaires face à la crise » résume le rapport.

La France, comme la plupart de ses voisins, était « mal préparée » à l’arrivée du virus, selon les sénateurs, en dépit d’une « réaction précoce » du ministère de la santé, dès le début janvier, soit bien avant l’apparition des premiers foyers de contamination note Le Monde.

Le rapport accuse l’actuel directeur général de la santé, Jérôme Salomon, d'avoir joué un rôle majeur dans ce « fiasco ». Pour les masques chirurgicaux disponibles en faible quantité, bien qu’alerté, Jérôme Salomon aurait choisi, selon le rapport, de ne pas reconstituer les stocks, sans en informer Agnès Buzyn, et il aurait fait « modifier a posteriori les conclusions d’un rapport d’expert »

Et, "Au-delà de la seule question des masques, la commission d'enquête du Sénat dénonce plus largement «un défaut de préparation, un défaut de stratégie ou plutôt de constance dans la stratégie et un défaut de communication adaptée» dans la gestion gouvernementale de cette crise sanitaire inédite." indique 20 Minutes.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !