La BCE décide de relever ses taux de 0,50 point, une première depuis 2011 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La Banque centrale européenne a décidé de relever son taux directeur de 0,5 point.
La Banque centrale européenne a décidé de relever son taux directeur de 0,5 point.
©DANIEL ROLAND / AFP

Politique monétaire

La BCE décide de relever ses taux de 0,50 point, une première depuis 2011

La Banque centrale européenne relève son taux directeur de 0,5 point. Il s'agit d'une décision historique pour la BCE, une première depuis 11 ans.

La Banque centrale européenne a mis fin ce jeudi à l'ère des taux d'intérêts négatifs en zone euro avec un relèvement de 0,50 point, plus qu'attendu, selon des informations du Figaro. Cette décision de la BCE doit permettre de marquer sa détermination à combattre l'inflation galopante et mettre fin à une décennie d'argent facilement accessible en zone euro.

La dernière fois que la BCE avait relevé ses taux, en 2011, la hausse avait précipité une récession dans la zone euro et avait dû être inversée l'année suivante.

Le principal taux d'intérêt passe ainsi de zéro, où il campait depuis 2016, à 0,50%, tandis que celui taxant une partie des liquidités bancaires non distribuées en crédit, négatif depuis 2014, remonte de -0,50% à zéro.

L'institution de Francfort avait déjà fait savoir il y a plusieurs semaines qu'elle avait l'intention de relever ses taux, se disant déterminée à ramener l'inflation à 2% sur le moyen terme comme l'exige son mandat. 

Le taux d'inflation a atteint 8,6% en juin sur un an en zone euro et devrait encore monter dans les mois à venir.

La Banque centrale européenne (BCE) poursuivra par ailleurs lors de ses prochaines réunions sa "normalisation" de politique monétaire, et estime que d'autres hausses "seront pertinentes" à l'avenir face à l'inflation. 

La BCE a aussi annoncé un nouvel instrument pour protéger les Etats les plus fragiles contre des attaques spéculatives sur leur dette, les marchés ayant en ligne de mire l'Italie où s'ouvre une période d'instabilité politique.

Cet outil "pourra être activé pour contrer les dynamiques de marché injustifiées et désordonnées qui menacent gravement la transmission de la politique monétaire dans la zone euro", selon un communiqué.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !