L'UMP lance ce mercredi "Direct Citoyen", son application mobile | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
L'UMP lance ce mercredi "Direct Citoyen", son application mobile
©Reuters

UMP 2.0

L'UMP lance ce mercredi "Direct Citoyen", son application mobile

Gratuite et disponible sur Apple store et le magasin Google, elle permettra au parti de consulter ses sympathisants sur différents sujets.

L'UMP se lance dans l'application mobile. Le parti dirigé par Nicolas Sarkozy va sortir ce mercredi "Direct Citoyen", et qui sera disponible sur téléphone mobile, sur Apple Store et le magasin Google.

L'application, développée par la start up "Voice polls", va permettre au parti de consulter ses sympathisants sur différents sujets. Dès ce mercredi, une quinzaine de questions portant sur les attentes des utilisateurs vis à vis de cette nouvelle plateforme participative seront posées. Les résultats de la consultation seront visibles en temps réel, tout comme le nombre de votants.

Les utilisateurs pourront répondre et poser leurs propres questions. "Le but est d'engager un dialogue quotidien entre dirigeants, cadres, sympathisants et adhérents", souligne Axel Calandre responsable numérique de l'UMP qui précise que cela représente "un exercice de démocratie participative inédit".

L'application sera également utilisée, le 28 et 29 mai prochain, pour faire voter les adhérents sur les nouveaux statuts du parti et sur son nouveau nom: "Les Républicains". Pour les personnes n'ayant pas l'application, ils pourront voter dans les fédérations ou sur le site internet.

L'application est ouverte à tous et gratuite. Toutefois, pour la télécharger il faudra donner nom, prénom et adresse mail. Elle sera donc une véritable mine de sympathisants pour le parti. "Direct citoyen doit nous permettre de récupérer des sympathisants et à terme des adhérents", admet Frédéric Péchenard, directeur général de l’UMP.

Lu sur Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !