L'impôt sur le revenu ne baissera pas en 2021, prévient Edouard Philippe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'impôt sur le revenu ne baissera pas en 2021, prévient Edouard Philippe
©JOEL SAGET / AFP

Budget

L'impôt sur le revenu ne baissera pas en 2021, prévient Edouard Philippe

La baisse des impôts prévue en 2020 ne devrait pas se reproduire l'année suivante, a expliqué le Premier ministre dans un entretien au JDD.

Dans une longue interview au JDD, le Premier ministre Edouard Philippe revient ce dimanche sur plusieurs sujets d'actualité, de l'attaque à la préfecture de police de Paris au budget bientôt en discussion à l'Assemblée, l'immigration ou encore les suites de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen.

Parmi les sujets économiques, le Premier ministre veut d'abord défendre son bilan : "Nous allons faire adopter un budget qui prévoit un déficit de 2,2 % du PIB – c’est le plus bas depuis vingt ans! Et on le fait en baissant les impôts! Ceux qui nous accusent de ne pas faire baisser la dette sont ceux qui l’ont fait monter de 60% à presque 100 % du PIB quand ils étaient aux affaires, tout en augmentant les impôts. Non seulement j’assume ce que nous faisons, mais j’en suis fier." 

Dans ces baisses d'impôts, il cite la "suppression de la taxe d'habitation pour 80% des foyers, la baisse des deux premières tranches de l'impôt sur le revenu pour 17 millions de Français, la défiscalisation des heures supplémentaires"... Si l'exaspération fiscale des ménages est "légitime", selon lui, le gouvernement n'a pas à rougir de son action.

Attention néanmoins, cette baisse des impôts prévue pour 2020 ne devrait pas se reproduire en 2021, faute de manoeuvres budgétaires."Si vous me demandez si l’on baissera à nouveau l’impôt sur le ­revenu de 10 ou même de 5 milliards d’euros en 2021, je ne le crois pas ! Ma priorité, c’est la revalorisation du travail, dans un pays où le chômage reste élevé malgré l’amélioration en cours", affirme-t-il. - comme les entreprises en ressentiront les effets rapidement. Ces dernières verront d'ailleurs l'impôt sur les sociétés baisser à 25% en 2022, rappelle-t-il. "Le pouvoir d'achat, il vient d'abord du salaire", et non des baisses de prélèvements, souligne le ministre.

 

Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !