Julie Gayet aurait influé sur la prolongation du mandat du directeur de la Villa Médicis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Julie Gayet aurait influé sur la prolongation du mandat du directeur de la Villa Médicis
©Reuters

Piston

Julie Gayet aurait influé sur la prolongation du mandat du directeur de la Villa Médicis

L'actrice aurait poussé François Hollande à intervenir en faveur d’Eric de Chassey selon le Point, allant contre la décision d’Aurélie Filippetti.

Julie Gayet se prendrait pour la ministre de la Culture bis, selon Le Point. L’hebdomadaire assure que l’actrice aurait joué un rôle dans la prolongation du mandat d’Eric de Chassey à la tête de la Villa Médicis, en septembre 2012. Ce, contre l’avis de la ministre de la Culture officielle, Aurélie Fillippetti...

En effet, celle-ci avait reçu une lettre de Frédéric Mitterrand où il se plaignait de la gestion de la Villa Médicis. Le président de la République était alors lui-même intervenu en faveur d’Eric de Chassey. Or, ce dernier s’avère être l’époux d’Anne Consigny, une amie de Julie Gayet. Peu de temps après, l’actrice a été pressentie pour faire partie du jury de la Villa. Autre preuve des liens qui l’unissent à Eric de Chassey, selon l'hebdomadaire.

C’est alors que les rumeurs d’une liaison entre Julie Gayet et François Hollande avaient éclaté, démolissant les ambitions de la belle. Aurélie Filippetti, "retrouvant tout à coup un peu d'amour-propre", écrit Le Point, avait donc déclaré : "Je ne prendrai pas en considération la proposition d'Éric de Chassey de nommer Julie Gayet membre du jury de la Villa Médicis. Vu son parcours de comédienne et productrice, Julie Gayet est tout à fait qualifiée pour cette fonction, qui, je le précise, est bénévole. Mais vu la situation particulière, je ne la nommerai pas." 

Et Le Point de conclure que le temps des copinages tant critiqué par la gauche lors de l’ère Sarkozy est loin d’être fini. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !