Joe Biden a prêté serment et devient le 46e président des Etats-Unis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Joe Biden a prêté serment et devient le 46e président des Etats-Unis
©JONATHAN ERNST / POOL / AFP

Cérémonie d’investiture

Joe Biden a prêté serment et devient le 46e président des Etats-Unis

Joe Biden est devenu ce mercredi le 46e président des Etats-Unis lors d’une cérémonie inédite sans public à Washington et en l’absence de Donald Trump.

Joe Biden est devenu ce mercredi 20 janvier le 46e président des Etats-Unis, lors d’une cérémonie d’investiture à laquelle n’assistait pas son prédécesseur Donald Trump, parti pour la Floride quelques heures plus tôt. Joe Biden prend les rênes d'un pays fracturé par la crise du Covid et marqué par les scènes de violences au Capitole.

Joe Biden a prêté serment et est devenu officiellement le nouveau président américain :

« Je jure solennellement que j'exécuterai loyalement la charge de président des Etats-Unis et que du mieux de mes capacités, je préserverai, protégerai et défendrai la Constitution des Etats-Unis », en reprenant les termes indiqués dans l'article II, section 1 de la Constitution américaine.

Joe Biden s’est félicité de ce grand jour pour la démocratie américaine :

« C'est la journée de l'Amérique, de la démocratie, du renouveau. Nous voyons la victoire d'une cause, de la démocratie. La volonté du peuple a été respectée. La démocratie est précieuse. La démocratie a prévalu. Sur cette terre sacrée où, il y a quelques jours, une populace a voulu secouer jusqu'aux fondements de notre démocratie, nous avons réussi à effectuer ce transfert de pouvoir, de façon courageuse, optimiste ».

Il a évoqué les difficultés et les défis que vont devoir surmonter les Etats-Unis :

« L'histoire américaine ne dépend pas des individualités, mais de nous tous, de nous, le peuple, qui cherchons une union plus parfaite. Nous sommes des gens biens. À travers les tempêtes, à travers la guerre, nous sommes allés de l'avant. Il y a beaucoup de choses à réparer, à restaurer, beaucoup à gagner. Peu de gens ont eu de défis plus difficiles que cette époque dans laquelle nous vivons. Ce virus a pris autant de vie en un an que nous avons perdu de vies au cours de la Seconde Guerre Mondiale ».

Joe Biden, lors de son discours, a tenu à apporter de l’espoir :

« Je donnerai tout. Je ne penserai pas au pouvoir, mais aux personnalités, pour que nous tous pouvions écrire l'histoire de l'Amérique, une histoire d'amour, de dignité, de grandeur. Nous devons répondre à ce moment d'espoir et de justice. Cet espoir n'est pas mort, et l'Amérique sera à nouveau grande de par le monde. Soutenus par la foi, par la Conviction, que Dieu bénisse l'Amérique. […] Le monde nous regarde aujourd'hui. Voici mon message à ceux au-delà de nos frontières : l'Amérique a été éprouvée et nous en sommes sortis plus forts. Nous allons reconstruire nos alliances, pour faire face aux défis de demain. Nous serons un partenaire sûr pour la paix et la sécurité ».

Joe Biden a lancé un appel à l’unité :

« Le rêve de justice pour tous ne sera plus retardé. Nous devons restaurer la sécurité de l'Amérique. il faut beaucoup plus que des mots. Il faut l'unité. Ici, au Capitole, toute mon âme s'y trouve. Aujourd'hui, toute mon âme y est. Nous devons ramener l'Amérique, unir les gens, unir notre Nation, et je demande à tous les Américains de me rejoindre pour cette cause. […] Pour lutter contre les ennemis, la colère, l'extrémisme, la violence, la maladie, le chômage, l'impunité. Nous pouvons faire des choses importantes, redresser les torts, éduquer nos enfants dans des écoles sûrs, reconstruire la classe moyenne, nous pouvons reconstruire la justice sociale. […] Je sais que parler d'unité peut sembler comme un fantasme fou. Les forces qui nous divisent ne sont pas nouvelles. (Mais) nous avons surmonté la crise, le chômage, le 11 septembre. Grâce à l'unité. L'histoire montre la voie de l'unité. Nous devons nous voir en voisins. Sans unité, il n'y a pas de paix, pas de progrès, seulement de la rage, de la fatigue. Pas de nation, seulement du chaos. Nous devons vivre ce moment en tant qu'Etats-Unis d'Amérique. Nous n'avons jamais échoué en Amérique. En ce moment, à cet endroit, recommençons à nouveau, écoutons-nous les uns les autres, montrons du respect les uns pour les autres. Le désaccord ne doit pas mener à la désunion. Je serai le président de tous les Américains ».

Joe Biden a appelé à rejeter une culture où les faits « sont manipulés, et même inventés. […] Nous devons vaincre le terrorisme intérieur ».

Joe Biden a également appelé à une prière pour les victimes de la Covid-19.

L'ex-sénatrice et ancienne procureure, Kamala Harris a également prêté serment face à la juge de la Cour suprême Sonia Sotomayor, la main sur une bible que tenait son époux Doug Emhoff. Elle devient officiellement la vice-présidente des Etats-Unis

« Moi Kamala Harris, jure solennellement de soutenir et de défendre la Constitution des Etats-Unis contre tous ses ennemis extérieurs ou intérieurs, de faire preuve de loyauté et d'allégeance envers celle-ci, de m'engager dans cette charge librement, et de m'acquitter pleinement et loyalement des devoirs de la charge que je m'apprête à exercer avec l'aide de Dieu ».

Jennifer Lopez a chanté le titre  « This Land is your land » avant la prestation de serment de Joe Biden. Lady Gaga a également interprété l'hymne national américain.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !