Jean-Marc Ayrault : "Un ralentissement des impôts en 2014, une pause fiscale en 2015" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Marc Ayrault : "Un ralentissement des impôts en 2014, une pause fiscale en 2015"
©

Optimisme

Jean-Marc Ayrault : "Un ralentissement des impôts en 2014, une pause fiscale en 2015"

Le premier ministre se dit confiant vis-à-vis de la politique menée par son gouvernement.

Jean-Marc Ayrault a reçu ce mardi 17 septembre à Matignon des journalistes de Metronews. L'occasion pour lui de s'expliquer sur la politique menée par son gouvernement. Le premier ministre a ainsi confirmé un ralentissement des impôts en 2014 "pour aller à une pause fiscale qui sera effective en 2015". Selon lui, "les efforts demandés vont permettre de financer la création d’un plan de places en crèches, d’accueillir des enfants dès deux ans en maternelle ou de mieux aider les familles monoparentales. Ailleurs, les efforts vont servir à améliorer le système de bourses pour les étudiants des classes populaires mais aussi des classes moyennes. Quand vous demandez des efforts aux Français, il faut bien leur expliquer pourquoi : ce n’est pas par facilité pour boucher les trous d’un budget, mais pour mettre ces nouvelles recettes au service d’un objectif".

Jean-Marc Ayrault a étalement été interrogé sur l'allègement des premières tranches de l'imposition sur le revenu annoncé par François Hollande : "Cette décote pour les deux premières tranches, de même que la réindexation sur l'inflation du barème de l'impôt sur le revenu, est une mesure très importante pour les revenus les plus modestes. Pour le reste, rien n'est encore décidé : chaque mesure a un coût budgétaire très élevé. Mais je le redis, la meilleure réponse à la question du pouvoir d'achat, c'est l'emploi et la croissance. Ce que nous avons entrepris va dans la bonne direction. Je suis confiant."

De confiance, il en a également été question lorsque le sujet du chômage a été évoqué. Selon le premier ministre, "la montée en puissance très forte des emplois aidés a un effet certain : depuis trois mois, la courbe (du chômage, ndlr) s'inverse déjà pour les jeunes. Mais si on ne faisait que cela, ce serait évidemment insuffisant. Au-delà de cette politique volontariste, il faut que nos entreprises créent elles-mêmes des emplois. C'est la raison pour laquelle nous avons entrepris, depuis plus d'un an, de leur redonner des marges de manœuvre, notamment grâce au crédit d'impôt compétitivité emploi de 20 milliards d'euros". Jean-Marc Ayrault a pu défendre la réforme des retraites, qu'il estime "juste et responsable" ainsi que le projet de loi concernant le non-cumul des mandats. Une réforme qui correspond, selon lui, "à une réelle aspiration des Français".

Entretien complet sur Metronews.

Lu sur Metro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !