Jany Le Pen : arrestations dans le cadre de l'enquête sur l'agression de la femme de Jean-Marie Le Pen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Jany Le Pen : arrestations dans le cadre de l'enquête sur l'agression de la femme de Jean-Marie Le Pen
©BORIS HORVAT / AFP

Suspects interpellés

Jany Le Pen : arrestations dans le cadre de l'enquête sur l'agression de la femme de Jean-Marie Le Pen

Selon des informations du Parisien, quatre personnes ont été interpellées ce jeudi pour l'agression de Jany Le Pen. Les faits s'étaient déroulés en janvier dernier.

D'après des révélations du Parisien, l'enquête sur l'agression dont avait été victime la femme de Jean-Marie Le Pen, Jany, vient de connaître un nouveau rebondissement. 

Trois hommes et une femme ont été arrêtés ce jeudi dans les Hauts-de-Seine. Ces quatre personnes sont les principaux suspects dans l'affaire de l'agression de Jany Le Pen. 

Selon des informations du Parisien, les faits se sont déroulés le 26 janvier dernier sur un marché de La-Celle-Saint-Cloud. La seconde épouse de Jean-Marie Le Pen a été "percutée et projetée au sol par un individu qui lui avait asséné un coup de poing". L'agresseur a également dérobé le sac à main de Jany Le Pen. Le voleur a réussi à prendre la fuite en scooter grâce à un complice.   

Les voleurs avaient effectué deux retraits frauduleux avec la carte bancaire de Jany Le Pen pour un montant de 2.410 euros. 

Jany Le Pen avait été conduite à l'hôpital. Elle souffrait d'une "contusion au coude gauche et de douleurs aux Cervicales", selon la rédaction du Parisien

Les individus arrêtés jeudi sont "connus des services de police pour s'attaquer à des personnes âgées dans des quartiers aisés".  L'enquête est menée par la brigade de répression du banditisme de Versailles. 

Une fille de Marine Le Pen et l'un de ses cousins avait également été agressés lors d'une bagarre en octobre 2018 à Nanterre.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !