Impôts : le prélèvement à la source mis en oeuvre "avant la fin du quinquennat" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Impôts : le prélèvement à la source mis en oeuvre "avant la fin du quinquennat"
©

Simplification

Impôts : le prélèvement à la source mis en oeuvre "avant la fin du quinquennat"

Le président du groupe PS à l'Assemblée, Bruno Le Roux, a assuré dimanche que le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu aurait "commencé" à être mis en place "avant la fin du quinquennat".

Mercredi, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, avait vendu la mèche en annonçant que l'exécutif avait pour projet d'aller progressivement vers le "prélèvement à la source" de l'impôt sur le revenu.

Ce dimanche, c'est le président du groupe PS à l'Assemblée, Bruno Le Roux, qui a donné quelques indications sur cette réforme, véritable serpent de mer, lors du Grand Rendez-vous iTELE-Europe 1-Le Monde. "Il y a une période de trois ou quatre ans sur laquelle il faut étaler cette réforme de prélèvement à la source. Mais oui, avant la fin du quinquennat, elle aura été commencée", a-t-il annoncé.

Le prélèvement à la source, appliqué dans la plupart des grands pays industrialisés, consiste à faire collecter l'impôt des ménages en temps réel directement sur les revenus imposables, rappelle-t-on.

Pour Bruno Le ROux, "il faut aller encore plus loin sur la progressivité de l'impôt". "Il y a dans notre parti, dans notre motion, l'envie d'aller beaucoup plus loin en matière de justice fiscale, même si nous avons fait beaucoup depuis le début du quinquennat", a-t-il dit.

La perspective de la fusion entre l'impôt sur le revenu et la CSG, promise par François Hollande en 2012 mais mise de côté depuis, est "quelque chose sur lequel nous devons travailler", a-t-il ajouté. "Bien entendu, le prélèvement à la source doit être le préalable de la grande réforme fiscale qui doit avoir lieu au début d'un quinquennat, pas à la fin d'un quinquennat", a-t-il observé.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !