Hôpitaux : l'appel à la grève est lancé contre le projet de réorganisation des 35 heures | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Hôpitaux : l'appel à la grève est lancé contre le projet de réorganisation des 35 heures
©Flickr/Viajar24h.com

Grève

Hôpitaux : l'appel à la grève est lancé contre le projet de réorganisation des 35 heures

"Repos préservé, qualité des soins assurée" scandent les grévistes.

Les syndicats de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris appelle à la grève  jeudi contre le projet de réorganisation des 35 heures du patron de l’AP-HP, Martin Hirsch, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2016 et toucher quelques 75 000 personnes dans 38 établissements d'AP-HP. Ainsi, les organisations CGT, CFDT, FO et SUD feront front commun avec la CFE-CGC, la CFTC et l'Unsa invitant les grévistes à se rassembler à 11 heures devant le siège de l’AP-HP, avenue Victoria dans le 4e arrondissement de Paris, pour scander à l'unisson le mot d'ordre du jour : "Repos préservé, qualité des soins assurée".

Dans son projet de réformes visant à économiser 20 millions d'euros par an, Martin Hirsh prévoit notamment de revoir la politique des jours de récupération de temps de travail (RTT). En effet, une grande partie du personnel médical ne peut pas prendre ces jours à cause d'une surcharge de travail et les cumule sur un compte épargne, estimé à 74 millions d'euros fin 2014. Face à cela, la direction propose de réajuster le temps de travail journalier afin de donner 15 jours de RTT contre 20 actuellement. S'ajoutant à cela, l'éventualité d'une suppression de 4000 postes annoncée en avril dernier. "Les personnels n’en peuvent plus. On s’attaque aux acquis sociaux qui leur permettent de garder la tête hors de l’eau, explique Rose May Rousseau, secrétaire générale de l’Union syndicale CGT de l’AP-HP", rappelant que les agents subissent déjà un gel de leurs salaires depuis 5 ans et font face à un manque d'effectif conséquent.

Si les opérations non urgentes programmées ce jour ont été annulées, l'offre de soins dans les services des urgences ne devrait pas être perturbée. La ministre de la santé a rappelé l'attachement du gouvernement aux 35 heures à "l'hôpital comme ailleurs".

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !