Hollywood mise sur l'étranger | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Hollywood mise 
sur l'étranger
©

Billets verts

Hollywood mise sur l'étranger

Le quatrième épisode de Pirates des Caraïbes a rapporté 250 millions de dollars en un weekend en dehors des Etats-Unis.

Les premiers chiffres d'exploitation de Pirates des Caraïbes à l'étranger ont battu un record. Avec 250 millions de dollars en un seul weekend, jamais un film américain n'avait rapporté autant d'argent pour sa sortie mondiale. En comparaison, son score américain est bon, mais ne parvient pas à dépasser les 100 millions de dollars, ce qui est presque décevant pour un blockbuster de cette envergure.

En 25 ans, le poids du marché étranger est passé d'un quart à environ 70 %. Pour s'adapter à cette nouvelle donne, le contenu, le casting et les lieux de tournage des blockbusters sont en train de changer, comme l'explique Paul Dergarabedian, du site Hollywood.com :

"Dans le passé, ils se seraient peut-être contentés d'adapter leurs titres et leurs affiches pour gommer des références américaines ou pour mettre en avant d'autres membres du casting, mais maintenant ils ont en tête le marché international dès la conception de l'histoire et du casting."

Par exemple, le dernier Pirates des Caraïbes a choisi Penelope Cruz comme actrice principale, tandis que le cinquième Fast and Furious a été tourné au Brésil. Quant au deuxième épisode du dessin animé Cars, il comptera des voitures du monde entier afin que chacun se reconnaisse.

Lu sur le Christian Science Monitor

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !