Hervé Morin officialise sa candidature | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Hervé Morin officialise sa candidature
©

2012

Hervé Morin officialise sa candidature

Le candidat du Nouveau Centre a proposé le passage aux 37 heures hebdomadaires et une Europe fédérale. Moins de la moitié du parti le soutiendrait.

Hervé Morin avait choisi le Pont de Normandie pour officialiser sa candidature "de modernité et de progrès". Conscient du peu d'enthousiasme que suscite pour l'instant sa candidature (0,5 à 1% des intentions de vote), il a indiqué : "Certains jugeront que cet engagement est audacieux et il est audacieux". Parmi les justifications de sa candidature, critiquée jusque dans son propre camp, figure sa proposition phare : les 37 heures hebdomadaires de travail dans le public et le privé.

Le candidat du Nouveau Centre (NC) a tenté d'occuper l'espace central brigué par son ex-allié François Bayrou, qui avait aussi affiché jeudi son intention d'être candidat pour le Mouvement Démocratique (MoDem) :  "je vous propose une nouvelle voie", a ainsi déclaré l'ancien ministre de la Défense, avant de souligner qu'il existe "un chemin entre l'idéalismes béat et le repli sur soi".

Se présentant comme le "candidat des classes moyennes", de la "vérité et de la justice sociale", il en appelé aux efforts de chacun pour résorber le déficit public.

Hervé Morin s'est également prononcé pour une Europe fédérale autour du couple franco-allemand, "et non à 27", et pour une "remondialisation" (rebâtir la mondialisation).

Selon le journaliste Laurent de Boissieu, parmi les élus Nouveau Centre, Hervé Morin bénéficie du soutien de 9 députés sur 22, 6 sénateurs sur 12 et 2 eurodéputés sur 3.

Parmi les autres propositions d'Hervé Morin :

>> Le texte du discours de candidature d'Hervé Morin

Lu sur LeMonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !