Harper Lee, l'auteur de "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", est décédée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Harper Lee, l'auteur de "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", est décédée
©

Décès

Harper Lee, l'auteur de "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", est décédée

La romancière américaine est décédée à 89 ans dans sa petite ville natale de l'Alabama.

On lui doit "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", classique de la littérature américaine, publié en 1960. Harper Lee, est décédée à 89 ans, tranquillement, dans l'Alabama.

Une porte-parole de la maison d'édition Harper Collins à New York a indiqué qu'elle était décédée jeudi soir.

"Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" est l'oeuvre de sa vie. Publié en 1960, il est couronné du prix Pulitzer en 1961 et se vend à cinq cents mille exemplaires la première année. Plaidoyer pour la justice et contre les préjugés racistes dans le sud des Etats-Unis durant la Grande dépression des années 1930, le roman paraît à l'époque de la reconnaissance des droits civiques des afro-américains. Il est aujourd'hui étudié dans les écoles et universités.

Il s'est depuis vendu à quelque 30 millions d'exemplaires, en 40 langues.

Avec cet ouvrage, la romancière de 34 ans connait un succès immédiat, mais fuit les projecteurs et la célébrité. A tel point qu'il ne publiera rien d'autre jusqu'à la surprise de "Va et poste une sentinelle" en 2015, qui se place instantanément en tête des ventes de livres aux Etats-Unis.

"Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" a été adapté au cinéma en 1962 par Robert Mulligan, avec Gregory Peck dans le rôle d'Atticus, sous le titre français "Du silence et des ombres". Il a reçu trois Oscars.

"Le monde sait qu'Harper Lee était une auteure brillante, mais ce que beaucoup de gens ne savent pas, c'est qu'elle était une femme extraordinaire, très joyeuse, d'une grande humilité et gentillesse", a déclaré vendredi le président d'Harper Collins Michael Morrison.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !