Guerre en Ukraine : l’ONU appelle à une trêve « immédiate » à Marioupol pour évacuer les civils | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Une femme parle à un soldat russe alors que les gens font la queue lors d'une distribution de nourriture organisée par l'armée russe et des volontaires à Marioupol le 12 avril 2022.
Une femme parle à un soldat russe alors que les gens font la queue lors d'une distribution de nourriture organisée par l'armée russe et des volontaires à Marioupol le 12 avril 2022.
©Alexander NEMENOV / AFP

Bombardements

Guerre en Ukraine : l’ONU appelle à une trêve « immédiate » à Marioupol pour évacuer les civils

Alors que les combats se poursuivent en Ukraine, l'ONU a appelé ce dimanche à une trêve « immédiate » à Marioupol, pour permettre l'évacuation des civils.

L'ONU a appelé dimanche à une trêve « immédiate » à Marioupol, pour permettre l'évacuation de 100.000 civils bloqués dans ce port ukrainien presque entièrement contrôlé par l'armée russe.

Le coordinateur de l'ONU en Ukraine, Amin Awad, a publié un communiqué :

« Il faut une pause dans les combats tout de suite pour sauver des vies. Plus nous attendons, plus les vies seront menacées. Ils doivent être autorisés à évacuer maintenant, aujourd'hui. Demain ce sera trop tard ».

Kiev avait indiqué plus tôt dimanche que les forces russes continuaient à bombarder l'immense complexe d’Azovstal, l’ultime poche de résistance des combattants ukrainiens où se sont réfugiés des civils.

Relayant les appels à une trêve du président Volodymyr Zelensky, le conseiller de la présidence Mikhaïlo Podoliak a lui aussi appelé sur Twitter à mettre en place une « véritable trêve à Marioupol pour la Pâque (orthodoxe) » et « un corridor humanitaire pour les civils ».

Ce nouvel appel de l'ONU intervient après qu'une tentative d'évacuation a échoué samedi, les Ukrainiens tenant les Russes pour responsables de l'échec.

Alors que dimanche marque un jour de fête pour la Pâque orthodoxe, il n'y avait pas de trêve en vue sur les différentes lignes de front dans l'est et le sud du pays.

Dans le bassin du Donbass, formé des régions de Donetsk et de Lougansk, les troupes russes ont également « intensifié leurs offensives » dans trois directions, selon l'état-major ukrainien : Severodonetsk, capitale de facto de la région de Lougansk sous contrôle ukrainien, Popasna, une cinquantaine de kilomètres plus au sud, et Kourakhikva, proche de Donetsk.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !