Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Negociations

Grèce : Tsipras demande au FMI de cesser de "jouer avec le feu"

Le Premier ministre grec estime que les blocages des négociations entre son pays et ses créanciers sont dus aux positions du FMI et de l'Allemagne.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a mis en garde le Fonds monétaire international et le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble, ce samedi, au lendemain d'une réunion infructueuse à Bruxelles sur la question de la dette grecque. 

Pour le Premier ministre grec, le FMI et l'Allemagne doivent cesser de "jouer avec le feu". A l'ouverture d'une réunion de son parti Syriza, il a estimé que ce sont leurs positions qui expliquent le blocage actuel dans les négociations entre la Grèce et ses créanciers. 

"Nous attendons le plus vite possible que le FMI révise ses prévisions (...) pour que les discussions puissent continuer au niveau technique", a-t-il lancé, avant d'appeler Angela Merkel "à encourager son ministre des Finances à mettre fin à son agressivité permanente" envers la Grèce. 

Alexis Tsipras s'est néanmoins déclaré confiant sur la possibilité d'un accord entre la Grèce et ses créanciers. 

L'objectif de ces négociations est de créer les conditions permettant de maintenir le pays surendetté sous perfusion financière, alors que la crainte d'une nouvelle crise de la dette grecque est alimentée par des mois de désaccords entre zone euro et FMI. Ce dernier réclame en effet un allègement substantiel de la dette du pays, ce que l'Allemagne refuse, et des mesures supplémentaires d'austérité, dont Tsipras ne veut pas entendre parler. 

 

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.