Grèce : Bruxelles indique que l'appartenance d'un pays à la zone euro est "irrévocable" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Grèce : Bruxelles indique que l'appartenance d'un pays à la zone euro est "irrévocable"
©Reuters

Le ton monte

Grèce : Bruxelles indique que l'appartenance d'un pays à la zone euro est "irrévocable"

Au cours d'un point presse ce lundi, Annika Breidthardt une porte-parole de la commission européenne a invoqué le traité de Lisbonne et "l'article 140, paragraphe 3".

La situation de la Grèce inquiète les pays de la zone euro. Ce lundi matin, François Hollande s'était exprimé disant que les "Grecs sont libres de décider de leurs gouvernants. (...) La Grèce doit décider de son appartenance à la zone euro. Ils choisissent leur destin mais ils doivent respecter les règles".

Visiblement, la Commission européenne n'est pas tout à fait d'accord et a adopté une ligne plus ferme. En effet, au cours d'un point presse, Annika Breidthardt une porte-parole de la commission a invoqué "l'article 140, paragraphe 3" pour signifier que "l'appartenance d'un pays à la zone euro est irrévocable".

Quant à savoir si une telle option est faisable, "nous n'allons pas entrer dans des spéculations et des scénarios qui risquent d'être interprétés dans un contexte qui ne se pose pas" a dit Margaritis Schinas, autre porte-parole. Samedi, dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, le gouvernement allemand jugeait inévitable une sortie de la Grèce de l'euro si le parti de la gauche radicale Syriza remportait les législatives grecques du 25 janvier. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !