Grèce : Barack Obama apporte son soutien à Syriza | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Barack Obama demande "des compromis des deux côtés"
Barack Obama demande "des compromis des deux côtés"
©Reuters

Soutien de taille

Grèce : Barack Obama apporte son soutien à Syriza

Pour le président américain, "on ne peut pas continuer à pressurer des pays qui sont en pleine dépression."

Il aura peut-être simplement fallu une élection législative en Grèce pour changer le modèle économique mondial. Dans une interview diffusée dimanche 1er février sur CNN, Barack Obama est venu apporter son soutien au parti de gauche radical Syriza. "On ne peut pas continuer à pressurer des pays qui sont en pleine dépression" a-t-il ainsi déclaré. "À un moment donné, il faut une stratégie de croissance pour pouvoir rembourser ses dettes."

Elu à la tête du pays, Syriza entend bien restructurer profondément sa dette abyssale qu'elle rembourse chaque mois au prix fort et qui pèse énormément sur la population. Le nouveau Premier ministre Alexis Tsipras cherche ainsi à relancer la croissance pour diminuer les charges du pays. "Il est très difficile d’initier ces changements si le niveau de vie des gens a chuté de 25%" a reconnu Barack Obama. "A la longue, le système politique, la société ne peut pas le supporter."

Pour le président américain, le maintien de la Grèce dans l'euro réclame "des compromis de tous les côtés" prônant un obligatoire recours à la croissance pour sortir l'Europe de la crise. "Quand vous avez une économie qui est en chute libre, il faut qu’il y ait une stratégie de croissance, et pas seulement des efforts pour pressurer de plus en plus une population qui souffre de plus en plus" a t-il souligné.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !