Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Judge Dredd

Gilets jaunes : Luc Ferry maintient sa position sur l'usage des armes pour les policiers

L'ancien ministre préconise l'usage d'armes non létales contre les manifestants les plus violents.

Des propos polémiques dans la bouche d'un philosophe. Lundi, Luc Ferry s'était exprimé sur Radio Classique et avait incité les forces de l'ordre à utiliser leurs armes faces aux violences croissantes lors de manifestations des gilets jaunes mais avait également demandé l'intervention de l'armée. 

Une proposition que l'ancien ministre de l'Education nationale a maintenue sur LCI hier tout en précisant qu'il ne demandait pas à ce qu'on « tire sur les foules. […] Dans ces manifestations, je ne parle pas des gilets jaunes, il y a des débordements et il y a des gens qui viennent non pas pour casser du flic mais pour les tuer. Quand les policiers sont en légitime défense ou sont menacés de mort, ils doivent avoir le droit de se défendre, évidemment avec des armes non létales.

Luc Ferry en a également rajouté une couche sur son compte Twitter en réponse aux nombreuses critiques à son encontre : « Je n’ai évidemment jamais appelé à tirer sur les gilets jaune dont je défends le mouvement depuis l’origine. Je demande simplement que les policiers puissent se servir comme ils le demandent  de leurs armes NON LÉTALES  quand CERTAINS cherchent carrément à les tuer. Clair ? » Dans un autre post, quelques heures plus tard, il a tenu à apporter des justifications : « Laissons nos policiers qui défendent la république se faire tabasser tous les samedis et dans trois ans Marine Le Pen apparaîtra comme le sauveur de la république. Le cœur du mvt des gilets jaunes est légitime, mais les débordements virent au fascisme... »

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.