Gérald Darmanin : "il faut arrêter avec des fillonistes et des copéistes, c'est ça qui nous a amenés à la banqueroute" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour Gérald Darmanin, il n'y a pas de division à l'UMP
Pour Gérald Darmanin, il n'y a pas de division à l'UMP
©EglantineD / Wikimedia Commons

Parler vrai

Gérald Darmanin : "il faut arrêter avec des fillonistes et des copéistes, c'est ça qui nous a amenés à la banqueroute"

Par ailleurs, selon le porte-parole de Nicolas Sarkozy, la victoire de Gérard Larcher à la primaire UMP pour la présidence du Sénat, ne constitue pas un revers pour l'ex-chef de l'Etat.

Gérald Darmanin tape (gentiment) du poing sur la table. Le porte-parole de Nicolas Sarkozy en a assez que l'on dise que l'UMP est divisée. Selon lui, ce n'est pas le cas. Et la primaire au Sénat qui a vu la désignation de Gérard Larcher au détriment de Jean-Pierre Raffarin comme candidat à la présidence, n'a rien relancé. En tout cas, selon le député maire de Tourcoing, il ne s'agit pas d'un revers pour Nicolas Sarkozy. C'est ce qu'il a affirmé ce mercredi matin sur Radio Classique-LCI. 

"C'est la victoire de la droite et du centre au Sénat" a-t-il indiqué avant de dire : "pour ma part j’ai beaucoup de respect pour Jean-Pierre Raffarin et j’ai une énorme amitié pour Gérard Larcher. Il n'y a pas de fillonistes, de copéistes et d’autres "istes" qui enkystent l'UMP, justement . Il n'y a que des gens qui souhaitent la victoire de notre candidat naturel en 2017".

Relancé sur une possible division au sein de sa famille politique, Gérald Darmanin a haussé le ton. "Justement, faut arrêter avec ça. Faut arrêter avec des fillonistes et des copéistes, c'est ça qui nous a amenés à la banqueroute. Nous sommes de la droite et du centre et même nous sommes français avant d’être membres d’un parti politique. Nous souhaitons la réussite de notre pays et moi je pense qu’il faut arrêter de se diviser en petites chapelles, il faut regarder la cathédrale. Et cette cathédrale aujourd'hui, c’est la droite et le centre qui peuvent rassembler" a-t-il lancé. 

Cependant, le porte-parole a reconnu que la compétition "existe, elle est naturelle". "Elle est tellement naturelle qu’il y aura des primaires pour ce qui concerne 2016 et sans doute des compétitions internes pour les autres élections, les régionales et les autres investitures. Donc arrêtons de nous diviser" a-t-il conclu.

Lu sur Radio classique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !