G20 : les principales mesures annoncées à l'issue du sommet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
G20 : les principales mesures annoncées à l'issue du sommet
©

Bilan

G20 : les principales mesures annoncées à l'issue du sommet

Les membres du G20 se sont mis d'accord sur les grandes lignes d'une politique économique commune, à Brisbane.

Les chefs d’Etat et de gouvernement du G20 se sont mis d’accord, ce dimanche, sur des mesures destinées à stimuler la croissance et à obtenir davantage de transparence fiscale. Ils sont également convenus d’une action résolue sur le climat, précisant dans leur communiqué final qu’ils soutenaient notamment le fonds vert de l’ONU, destiné à aider les pays en développement à s'adapter aux effets du réchauffement climatique

Le G20 veut obtenir une «croissance forte, durable, équilibrée et qui crée des emplois», et propose un «plan d'action Brisbane» qui passe par des réformes structurelles. Les Etats visent une croissance additionnelle d’au moins 2,1 % de leurs PIB cumulés d’ici 2018.

Cela passe par des investissements dans les infrastructures mais aussi sur des mesures plus libérale (déréglementation du marché des biens et des services, flexibilité accrue des marchés du travail...). Une plate-forme ad hoc chargée de faire la promotion des investissements d'infrastructures, publics et privé a été créée. Elle sera chargée de faire le lien entre gouvernements, groupes privés et banques de développement.

Sur la finance, le G20 salue les réformes en cours dans le secteur bancaire, notamment celles proposées par le Conseil de stabilité financière (FSB), qui réunit banquiers centraux et experts de la régulation financière, pour imposer des règles de capital plus strictes pour les banques mondiales d'importance systémiques. Le G20 approuve aussi les travaux du groupe de travail contre la corruption qui vise à mettre en place une règle de transparence sur la propriété effective des entreprises.

Conformément aux souhaits de nombreux pays dont la France, le G20 a insisté sur la nécessité de travailler, entre autres, sur le shadow banking (la finance de l’ombre).

Le communiqué final pose aussi le principe d’une "action résolue et effective" sur le climat, dans la perspective de la conférence de Paris de décembre 2015. "Nous soutenons une action forte et efficace pour faire face au changement climatique. Nous réaffirmons notre soutien à la mobilisation de moyens financiers pour l'adaptation (des pays victimes des changements climatiques), tel le Fonds Vert" des Nations unies, destiné à aider les pays pauvres les plus exposés, indique le communiqué.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !