François Hollande vise un pacte de croissance à 120 milliards d'euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
François Hollande vise un pacte de croissance à 120 milliards d'euros
©

Proposition

François Hollande vise un pacte de croissance à 120 milliards d'euros

Le Journal du dimanche affirme que le Président a proposé aux chefs d'Etat européens une série de mesures de croissance "à effet immédiat" nécessitant 120 milliards d'euros.

François Hollande aurait proposé cette semaine aux chef d'Etat européens, en amont du sommet des 28 et 29 juin à Bruxelles, une série de mesures de croissance "à effet immédiat" à hauteur de 120 milliards d'euros, affirme Le Journal du dimanche dans son édition du 17 juin.

Dans un document de 11 pages que l'hebdomadaire assure s’être procuré, le chef de l'Etat français livrerait ses propositions pour relancer l'économie de l'Union européenne (UE) via notamment de grands chantiers (réseaux, énergies renouvelables, bio-technologies). Le document intitulé "Pacte pour la croissance en Europe", prévoit trois sources de financement pour réunir la somme de 120 milliards d'euros : 

- Les fonds européens structurels de l'Union Européenne, pour 55 milliards.

-  La Banque européenne d'investissement, qui du moment où elle serait plus richement dotée par les pays membres, emprunterait sur les marchés jusqu'à 60 milliards, "somme qu'elle prêterait à son tour pour des projets d'infrastructures" précise l'hebdomadaire.

4,5 milliards d'euros seraient également dégagés via des "project bonds", des emprunts lancés en commun par plusieurs pays européens pour financer des grands projets d'infrastructures continentaux. Selon le JDD, le chef de l'Etat, en ce qui concerne ce type d'emprunts, "propose d'aller, à échéance plus lointaine, jusqu'à 10 milliards d'euros".

le Président de la République veut par ailleur  "accélérer et harmoniser les investissements dans les nanotechnologies, les biotechnologies, les nouveaux matériaux, etc.". Les transports, les réseaux d'eau et l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments (isolation, panneaux solaires, constructions plus écologiques, etc.) sont également évoqués dans le document.

Berlin avait proposé ses propres recettes de croissance pour l'Europe, dans un document de huit pages qui misait principalement sur les potentiels du marché commun et sur des réformes structurelles, comme l'accélération des privatisations et une flexibilité accrue du marché du travail, mais refusant une relance à crédit.

Lu sur Lemonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !