François Hollande : "On doit dire que l'extrême droite n'a pas sa place" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande : "On doit dire que l'extrême droite n'a pas sa place"
©POOL New / Reuters

Mise en garde

François Hollande : "On doit dire que l'extrême droite n'a pas sa place"

A l'occasion de sa visite du site PSA de Sochaux, le président de la République a notamment regretté les "poussées extrémistes" en Franche-Comté lors des élections précédentes.

Lors de sa visite du site PSA à Sochaux vendredi 14 avril, François Hollande s'est dit "fier" du sauvetage et du "succès" du constructeur, avant de formuler une nouvelle mise en garde contre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. 

"On doit dire que l'extrême droite n'a pas sa place", a notamment déclaré le président de la République, à moins de 10 jours du premier tour de l'élection présidentielle, regrettant les "poussées extrémistes" en Franche-Comté lors des élections précédentes. 

>>>> À lire aussi : “Cette campagne sent mauvais” : quand François Hollande doute de l’intelligence des Français sans penser une seconde aux liens avec son propre bilan

"Parce que si on se refermait, si on s'enfermait, si on ne commerçait plus avec d'autres pays, qu'est-ce que deviendrait PSA", a-t-il poursuivi. 

Quant au candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, le président de la République a évoqué un risque de "repli par rapport à l'Europe" et de "nous enfermer".

"Rien n'est figé, mais il ne faut pas démolir, parce que si on démolit, on aura non seulement perdu du temps mais perdu beaucoup d'espoir", a également estimé François Hollande.  

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !