François Baroin est nommé président de la banque Barclays France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
François Baroin, l’ancien président de l’AMF, est nommé président de Barclays France.
François Baroin, l’ancien président de l’AMF, est nommé président de Barclays France.
©Ludovic MARIN / AFP

Reconversion

François Baroin est nommé président de la banque Barclays France

L’ancien ministre François Baroin conseillait déjà la banque britannique Barclays depuis 2018.

La banque britannique Barclays a annoncé jeudi la nomination de l'ancien ministre et figure de la droite François Baroin comme président de sa filiale française, selon des informations du Monde.

Francesco Ceccato, PDG de Barclays Europe, a été cité dans un communiqué :

« L'expérience et la stature de François Baroin font de lui un choix idéal pour devenir Chairman (président, NDLR) pour la France. En élargissant son rôle, il sera en mesure de contribuer encore plus fortement à l'expansion de nos activités en France ».

François Baroin conseillait déjà le groupe Barclays depuis 2018 sur les métiers de banque d'affaires.

François Baroin aura notamment pour mission de participer au développement des relations avec les grands clients de la banque et à la promotion de toutes les activités et solutions proposées par Barclays en France.

Le maire de Troyes exerçait depuis 2018 un rôle de conseiller au sein de la banque sur les métiers de banque d'affaires. François Baroin a été plusieurs fois ministre de gouvernements de droite entre 2005 et 2012. Il dirigeait jusqu'en 2021 l’Association des maires de France (AMF).

D'autres anciens ministres ont fait le choix du privé par le passé comme Nathalie Kosciusko-Morizet qui est passée par Capgemini ou bien encore Fleur Pellerin, ancienne ministre de la Culture de François Hollande, qui a fondé en 2016 un fonds d'investissement, Korelya Capital.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !