François Baroin : à propos du FN, "il n’y aura jamais d’alliance avec ces gens-là" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Baroin était l'invité du "Grand Rendez-Vous"
François Baroin était l'invité du "Grand Rendez-Vous"
©Reuters

Attaques à tout va

François Baroin : à propos du FN, "il n’y aura jamais d’alliance avec ces gens-là"

L’ancien ministre était l’invité ce dimanche du "Grand Rendez-vous" (Europe 1, i>télé, Le Monde).

Si Nicolas Sarkozy était amené à revenir en politique et s’il était réélu président, François Baroin est sur la petite liste des favoris au poste de Premier ministre. Mais pour le moment, ce ne sont donc que des hypothèses. En revanche, le député-maire UMP de Troyes a été interrogé sur du concret ce dimanche dans le "Grand Rendez-vous" (Europe 1, i>télé, Le Monde). L’ancien ministre a notamment été amené à donner son point de vue concernant d’éventuelles alliances avec le Front national lors des prochaines élections municipales. Et François Baroin se montre catégorique : “Ma position est très simple et je pense qu’elle représente un courant majoritaire au sein de l’UMP : il n’y aura jamais d’alliance avec ces gens-là". "Que certains chez nous veuillent y aller, et bien qu’ils y aillent. Ils seront exclus et n’auront plus le droit au chapitre dans notre famille. Qu’ils y aillent, ils reviendront très vite”, a-t-il ajouté.

Mais le député-maire a aussi été interrogé sur la situation actuelle de la France et sur la manière dont François Hollande dirigeait le pays. L’ancien ministre s’est montré très critique envers ce dernier. "François Hollande applique la politique de Nicolas Sarkozy avec beaucoup moins de talent, beaucoup moins d'énergie et pas de majorité, 18 mois après avoir démonté, déstabilisé, démoli l'économie", a estimé l'ex-occupant de Bercy.

De plus, pour François Baroin, le pacte de responsabilité (baisse de charges contre emplois) proposé par le chef de l'Etat aux entreprises, "c'est ce qu'il faut faire". "Mais François Hollande est comme un joueur d'échecs devant son échiquier. Ce qu'il fait avec la baisse du coût du travail, c'est ce qu'on appelle un coup forcé. Il a tellement perdu ses pions et ses pièces qu'il n'a d'autre choix que de faire ce mouvement", a-t-il encore affirmé.

Enfin, François Baroin s’est montré cinglant envers la politique internationale menée par François Hollande. Selon lui, “la France est affaiblie depuis que François Hollande, dès son arrivée à l’Elysée, a tenté de jouer au chat et à la souris avec madame Merkel, de telle sorte que l’Allemagne a pris une longueur d’avance et de telle sorte que madame Merkel réélue a créé un espace qui n’est pas forcément très bon pour la construction européenne. François Hollande est loin derrière, il s’est pris les pieds dans le tapis.”

Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !