France-Ukraine : les Bleus sont qualifiés pour le Mondial brésilien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
France-Ukraine : les Bleus sont qualifiés pour le Mondial brésilien
©

Bravo !

France-Ukraine : les Bleus sont qualifiés pour le Mondial brésilien

L'équipe de France s'est imposée 3-0 face à l'Ukraine.

"Il n'y a que les Français pour réussir ça", se plaisent à répéter les journaux étrangers lorsque les sportifs français accomplissent un exploit. L'équipe de France de football n'a pas dérogé à cette vieille habitude française qui consiste à se faire très peur avant de s'en sortir. Menés 0-2 avant le coup d'envoi, les Bleus se sont finalement imposé 3-0 face à l'Ukraine, validant ainsi leur billet pour la Coupe du monde au Brésil.

Jamais dans l'histoire du football européen une équipe menée 0-2 après le premier match n'avait réussi à se qualifier pour une phase finale. C'est désormais chose faite. Partis le couteau entre les dents, les hommes de Didier Deschamps ont fait preuve de beaucoup de maîtrise et de sang-froid pour ne jamais perdre patience et réussir à obtenir le résultat espéré. Alors que les occasions se sont multipliés dès le début de match, il ne faudra attendre que 22 minutes pour voir Mamadou Sakho ouvrir la marque. L'ancien Parisien, remplaçant au match aller, donnait ainsi raison au coaching de Didier Deschamps, réussissant, en plus de son but, un excellent match.

Après un but refusé pour un hors-jeu inexistant, Karim Benzema ne se décourage pas et double la mise pour l'équipe de France (34ème). Pour l'anecdote : ce second but est, lui, entaché d'une position de hors-jeu. Une injustice en compense une autre, donc. Il faudra attendre la 72ème minute pour voir les Bleus virer en tête. Un centre dans la surface est repris et envoyé dans ses buts par le malheureux Gusev, sous la pression de… Sakho. A 3-0, la France est qualifiée mais reste sous la menace d'une réalisation ukrainienne.

Mais l'adversaire du jour n'y arrive pas. Les quelques situations chaudes obtenues via des coups de pied arrêtés sont finalement bien maîtrisées par la défense française et Giroud, remplaçant de Benzema, est à deux doigts de tuer le match d'un bon coup de tête. Las, le gardien ukrainien entretient l'espoir. Au final, point de "Ginola" ou tout autre scénario catastrophe à déplorer. Les Bleus l'emportent et font chavirer le Stade de France comme rarement. Reste une question qui doit probablement turlupiner nombre de supporters : pourquoi n'ont-ils pas joué comme ça dès le match aller ?

Les politiques sont évidemment dans le coup :

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !