Forte baisse du taux de chômage au 4eme trimestre 2019 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Forte baisse du taux de chômage au 4eme trimestre 2019
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Inversion de la courbe?

Forte baisse du taux de chômage au 4eme trimestre 2019

Selon l’Insee, le taux de chômage a nettement baissé, de 0,4 point, au quatrième trimestre 2019. Il s’établit à 8,1 % de la population active et vient d'atteindre son plus bas niveau depuis fin 2008.

Selon de nouveaux chiffres dévoilés ce jeudi 13 février, le taux de chômage a nettement baissé au quatrième trimestre 2019. Suite à cette baisse de 0,4 point, le taux de chômage s'établit à 8,1% de la population active pour atteindre son plus bas niveau depuis la fin 2008. 

Ces nouveaux chiffres ont été communiqués par l'Insee ce jeudi. 

La France compte 2,424 millions de chômeurs, 85.000 de moins sur le trimestre donc. 

Sur une durée d'un an, le taux de chômage, mesuré selon les normes du Bureau international du travail (BIT), est en recul de 0,7 point. L'Insee a aussi révisé son chiffre du 3e trimestre de 8,6 à 8,5%. En France métropolitaine seule, le taux est de 7,9%.

Conséquence des fortes créations d'emplois (+210.000 dans le privé en 2019), le taux d'emploi - la proportion des 15-64 ans qui travaillent - augmente de 0,7 point sur le trimestre et de 0,4 point sur un an à 65,9%. Le taux d'activité (la part des 15-64 ans qui travaillent ou sont au chômage) augmente de 0,4 point à 71,8% et est quasi stable sur un an.

 Le "halo autour du chômage" est néanmoins en hausse. Les personnes qui souhaitent travailler mais qui ne sont pas comptabilisées parce qu'elles ne cherchent pas activement ou ne sont pas disponibles immédiatement ont vu leur nombre augmenter de 59.000 à 1,7 million.

20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !