Le fiancé de Nafissatou Diallo parle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le fiancé de
Nafissatou Diallo parle
©

Affaire DSK

Le fiancé de Nafissatou Diallo parle

The Daily Beast a réussi à identifier et à contacter Amara Tarawally dans son lieu de détention en Arizona.

La crédibilité de Nafissatou Diallo dans l'affaire Strauss-Kahn s'est effondrée en partie à cause d'un appel téléphonique qu'elle a passé le lendemain des faits. D'après la traduction établie par le bureau du procureur de New York, elle avait alors confié à son fiancé, retenu dans une prison en Arizona : "Ne t'en fais pas, ce type a beaucoup d'argent".

The Daily Beast a identifié l'homme et l'a contacté. Il s'appelle Amara Tarawally, a purgé une peine de plusieurs mois de prison après avoir été arrêté avec une grande quantité de marijuana en juillet 2010, et attend désormais une hypothétique expulsion du territoire américain, sur lequel il se trouve en situation irrégulière.

Le journaliste américain a confronté l'homme avec les zones d'ombre de l'affaire. Il livre un récit plutôt confus de la fréquence de ses conversations téléphoniques avec Nafissatou Diallo, et sur l'appel incriminé.

Amara Tarawally ne semble avoir aucun doute sur la version des faits donnée par Nafissatou Diallo : "Je sais qu'il [Strauss-Kahn] lui a fait ce qu'il lui a fait. [...] Elle ne s'en remettra jamais. Elle n'avait aucune raison de mentir". 

The Daily Beast a retracé les relations d'Amara Tarawally avec les femmes, et a recueilli le témoignage d'une mère célibataire de 6 enfants qui l'accuse de l'avoir séduite pour lui soutirer 17 000 dollars.

Accusée par le New York Post de se livrer à des activités de prostitution, la femme de chambre avait répliqué en portant plainte contre le tabloid. Le Washington Post semble lui donner raison sur cet aspect de l'affaire, en expliquant que les affirmations du New York Post ne reposent que sur un seul témoignage anonyme. Le tabloid semble aussi s'être trompé sur les conditions d'embauche de Nafissatou Diallo. 

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !