Fête improvisée dans le parc des Buttes-Chaumont : le parquet de Paris ouvre une enquête pour mise en danger de la vie d'autrui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Des personnes profitent du soleil au parc des Buttes-Chaumont le 30 mai 2020 à Paris, le premier jour de sa réouverture, lors de l'assouplissement des restrictions sanitaires.
Des personnes profitent du soleil au parc des Buttes-Chaumont le 30 mai 2020 à Paris, le premier jour de sa réouverture, lors de l'assouplissement des restrictions sanitaires.
©ALAIN JOCARD / AFP

La fête est finie

Fête improvisée dans le parc des Buttes-Chaumont : le parquet de Paris ouvre une enquête pour mise en danger de la vie d'autrui

Une enquête a été ouverte lundi après le rassemblement improvisé, ce dimanche, dans le parc des Buttes-Chaumont. Le préfet de police, Didier Lallement, avait décidé de saisir la justice, après la diffusion de vidéos d’une fête improvisée dans le parc des Buttes-Chaumont à Paris.

Deux jours après la fête improvisée aux Buttes-Chaumont, au sein du parc parisien du XIXe arrondissement, la justice a officiellement ouvert une enquête pour mise en danger de la vie d'autrui et participation à un rassemblement de plus de six personnes sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public, selon des informations de France Info auprès du parquet de Paris, ce mardi 27 avril. L’enquête a été confiée au commissariat du XIXe arrondissement.

Le préfet de police, Didier Lallement, avait décidé de saisir la justice après le rassemblement de plusieurs centaines de personnes qui ont fait la fête dans le parc sans respecter les restrictions sanitaires.

Sur les images relayées massivement sur les réseaux sociaux, les jeunes dansaient pour la plupart sans porter de masque et étaient très proches les uns des autres laissant craindre des risques de contaminations à la Covid-19.

Selon la rédaction de Brut, des agents de la ville de Paris ont finalement pu disperser sans incidents les participants, au bout d'une heure.

France Info - Brut - Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !