Facebook aurait donné à Netflix, Microsoft et Spotify l'accès aux messages privés des utilisateurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Facebook aurait donné à Netflix, Microsoft et Spotify l'accès aux messages privés des utilisateurs
©Josh Edelson / AFP

Nouvelles accusations

Facebook aurait donné à Netflix, Microsoft et Spotify l'accès aux messages privés des utilisateurs

Selon des révélations du New York Times, le réseau social aurait donné aux géants du numérique comme Microsoft, Amazon ou Netflix, l'accès aux données des utilisateurs et aux messages privés. 150 entreprises seraient concernées.

Nouvelles révélations compromettantes pour le géant des réseaux sociaux. Facebook aurait donné notamment à Netflix et Spotify la possibilité de lire les messages privés des utilisateurs. Selon l'enquête du New York Times, le réseau social a autorisé le moteur de recherche de Microsoft, Bing, à voir les noms des amis des utilisateurs de Facebook sans autorisation. La société de Mark Zuckerberg a également permis à Amazon de trouver les noms des utilisateurs et les informations de contact par l'intermédiaire de leurs amis sur la plate-forme.

Facebook a donné l’accès aux données des utilisateurs à environ 150 entreprises au total, y compris des banques, des entreprises de technologie, des détaillants et des médias, selon des précisions du New York Times.

Ce rapport soulève donc de vives inquiétudes concernant l'accord de 2011 entre Facebook et la Federal Trade Commission. La société ne peut pas partager les données des utilisateurs "sans autorisation expresse".

Steve Satterfield, directeur de la protection de la vie privée et des politiques publiques de Facebook, a néanmoins déclaré à The Post que les partenariats ne violent pas la vie privée de leurs utilisateurs : 

"Les partenaires de Facebook ne doivent pas ignorer les paramètres de confidentialité des personnes et il est faux de suggérer qu'ils le fassent. Au fil des années, nous avons noué des partenariats avec d’autres entreprises afin que les utilisateurs puissent utiliser Facebook sur des appareils et des plates-formes que nous ne prenons pas en charge nous-mêmes". 

Ces nouveaux éléments dévoilés par le New York Times vont donc plonger Facebook une nouvelle fois dans la tourmente. 

NY Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !