Explosion à New-York : le bilan s'alourdit à 6 morts et 9 disparus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
L'effondrement de deux immeubles a fait six morts à New York
L'effondrement de deux immeubles a fait six morts à New York
©REUTERS/Brendan McDermid

Drame

Explosion à New-York : le bilan s'alourdit à 6 morts et 9 disparus

Les pompiers poursuivent ce jeudi leurs efforts pour retrouver d'autres victimes éventuelles dans les décombres.

Une fuite de gaz a provoqué l'explosion puis l'effondrement de deux immeubles situés à Harlem, dans le nord de Manhattan, mercredi. Une catastrophe dont le bilan ne cesse de s'alourdir. En effet, ce jeudi, les secouristes ont retrouvé une sixième victime dans les décombres. De plus neuf personnes sont toujours portées disparues selon la mairie de New York. Dans la nuit de mercredi à jeudi, une centaine de pompiers ont découvert trois nouveaux corps parmi les ruines encore fumantes des quinze appartements détruits. 

Au total, selon les secouristes new yorkais, 31 personnes ont été blessées et hospitalisées tandis que les hôpitaux consultés par l'AFP avançaient le chiffre de 63 admissions pour la seule journée de mercredi, la plupart pour des blessures légères. Le maire de New York Bill de Blasio s'est rendu sur place et a déploré mercredi une "terrible tragédie", promettant que "tous les efforts étaient déployés pour retrouver chacune des personnes disparues".



L'explosion s'est produite à 09H30 (13H30 GMT) et a été ressentie dans un rayon d'un kilomètre sur l'île de Manhattan. Le souffle a détruit les fenêtres de plusieurs immeubles alentours et projeté des débris dans les rues adjacentes.
Selon Bill de Blasio, "le seul signe qu'un danger existait est parvenu 15 minutes avant l'explosion" lorsqu'une fuite de gaz a été signalée à Con Edison, le fournisseur de gaz. Plusieurs voisins ont expliqué au New York Times avoir senti une forte odeur de gaz dès mardi soir, certains affirmant avoir même dormi la fenêtre ouverte, d'autres expliquant que l'odeur avait disparu dans la nuit.

lu sur FranceTVinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !