Etats-Unis : la vidéo qui montre comment un policer blanc confond son taser et son arme et tue un homme noir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : la vidéo qui montre comment un policer blanc confond son taser et son arme et tue un homme noir
©

Une bavure de plus...

Etats-Unis : la vidéo qui montre comment un policer blanc confond son taser et son arme et tue un homme noir

Un homme de 44 ans, surpris en flagrant délit de trafic d'armes et poursuivi par des officiers, a été abattu le 2 avril dans l'Oklahoma.

Les tensions ne risquent pas de retomber aux Etats-Unis entre les communautés noire et blanche. En effet, Robert Gates, un policier volontaire de 73 ans a tiré par erreur sur un homme noir lors d'une interpellation. Le septuagénaire a confondu son taser avec son arme de service. Le NY Daily News qui rapporte les faits a même fourni la vidéo des faits. Les images sont celles d'un policier, comme pour le meurtre de Charleston.

Ainsi, au lieu d'immobiliser le suspect, il l'a tué... Le drame a eu lieu à Tulsa, dans le centre du pays. La police de l'Oklahoma, qui avait ces preuves en sa possession vient de dévoiler cette vidéo, alors que le fait divers s'était déroulé le 2 avril, soit deux jours avant la mort de Walter Scott, abattu, lui, de plusieurs balles dans le dos par un policier alors qu'il fuyait un contrôle routier.

A lire aussi : Etats-Unis : un policier blanc tire huit balles dans le dos d'un noir après un banal contrôle routier

Cette fois, l'homme a tenté de vendre une arme à des policiers sous couverture. Il est donc pris en flagrant délit et tente d'échapper à deux véhicules de police qui le prenne en chasse. "Il court. Il s'enfuit. Arrêtez-vous, arrêtez-vous ici, stop !" entend-on crier. Le suspect, désarmé, passe à côté de la voiture du policier porteur de la caméra frontale qui saute hors de sa voiture et parvient à l'attraper par les épaules et à le maîtriser. "Taser ! Taser !" entend-on alors que ses collègues arrivent à son niveau. 

C'est là que l'un des officiers sort son arme et tire deux fois. Robert Gates comprend tout de suite son erreur, lâche son arme et dit : "Oh, je lui ai tiré dessus, désolé". Eric Harris, lui, blessé, crie de douleur et, rapidement, explique qu'il ne peut plus respirer. Mais, il est toujours maintenu au sol par au moins trois policiers, l'un d'eux lui maintient la tête avec son genou et lance même : "j'emmerde ton souffle". Une heure plus tard, Eric Harris est déclaré mort à l'hôpital. Il avait 44 ans.

Le capitaine Billy McKelvey, qui admet "une erreur", a affirmé que la police n'enquêterait pas sur la mort d'Eric Harris à moins que le bureau du shérif ne le demande expressément. Et d econclure : "Et ils ne nous ont pas demandé de le faire". Finalement, l'officier de réserve devra répondre d'homicide involontaire, selon Associated Press qui cite des sources judiciaires, le 13 avril. 

Cette bavure dramatique fait suite à de nombreux autres cas qui ont déclenché des soulèvements dans certaines villes des Etats-Unis, notamment après la mort de Michael Brown à Ferguson.


Attention, la vidéo suivante peut être choquante :

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !