Etats-Unis : la Fed va réduire ses achats de dette dès 2014 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Etats-Unis : la Fed va réduire ses achats de dette dès 2014
©

Money

Etats-Unis : la Fed va réduire ses achats de dette dès 2014

La reprise de l'économie américaine rend de mois en moins nécessaire les mesures exceptionnelles prises au plus fort de la crise.

La banque centrale américaine (Fed) a annoncé mercredi soir une réduction de 10 milliards de dollars de ses achats mensuels de dette publique à long terme, à partir de janvier 2014. Cela faisait un an que la Fed achetait tous les mois 85 milliards de dollars d'obligations du Trésor, par peur de la déflation et afin de maintenir des taux d'intérêt à long terme très bas.

Cette décision est le signe que le risque de récession et de déflation s'éloigne. De nouvelles réductions d'achats sont à prévoir si la situation du marché de l'emploi continue de s'améliorer et que l'inflation remonte vers son objectif de 2%. "Nous pourrons arrêter ces réductions si l'économie déçoit, nous pourrons les accélérer un peu si l'économie se renforce", a expliqué Ben Bernanke, le président de la Fed, qui quittera son poste le 31 janvier prochain.

Le maintien à pratiquement taux zéro du principal taux directeur de la Fed tout en promettant de conserver cette politique tant que le chômage restera supérieur à 6,5% et que l'inflation ne dépasse pas 2%. La politique de la banque centrale américaine devrait donc bientôt changer, l'activité industrielle en novembre ayant repris pour atteindre un niveau supérieur à celui qui était le sien avant la crise. La consommation est également à la hausse, affichant le mois dernier sa meilleure progression depuis plus d'un an. Le chômage a, quant à lui, atteint 7% au mois de novembre, soit son taux le plus bas depuis cinq ans.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !