Essonne : un Roumain tué lors d'une interpellation qui a mal tourné, le policier en garde à vue<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Un policier a tué un homme lors d'une arrestation mardi soir dans l'Essonne
Un policier a tué un homme lors d'une arrestation mardi soir dans l'Essonne
©Reuters

Tragique

Selon les premiers éléments de l'enquête, menacé, le fonctionnaire a fait usage de son arme à feu.

Que s'est-il passé mardi soir à Montgeron dans l'Essonne ? L'inspection générale de la police nationale va devoir le définir précisément. Toujours est-il qu'un Roumain a été tué par un policier. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'une interpellation qui a mal tourné. Vers 19 heures, des personnes appellent les policiers car 3 hommes "passablement éméchés et assez énervés" font beaucoup de bruit dans une rue de la petite ville.

La police municipale intervient très vite et pénètre dans un bâtiment du 14e siècle en partie squatté. Trois hommes alcoolisés les "accueillent" et leur auraient tenu tête dans les premiers échanges. Débordés, les policiers municipaux font alors appel à la police nationale qui maîtrisent deux des individus. Le troisième homme aurait été plus récalcitrant obligeant un des policiers à faire usage de son Flash-Ball.

Selon les premiers éléments, l'homme est alors menaçant et "avec un tesson de bouteille à la main", se dirige vers un des policiers. Le fonctionnaire aurait alors tiré sur cet homme de 42 ans. Malgré l'intervention des secours, il décède sur place.

La police des polices a placé le policier, âgé de 34 ans en poste à Montgeron depuis un an. Il "est entendu sous le régime de la garde à vue pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner", selon le parquet.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !