Saint-Étienne-du-Rouvray : ce qu'il faut retenir de la journée d'après | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Saint-Étienne-du-Rouvray : ce qu'il faut retenir de la journée d'après
©Reuters

Terrorisme

Saint-Étienne-du-Rouvray : ce qu'il faut retenir de la journée d'après

Deux terroristes se réclamant du groupe EI, armés d'armes blanches ont pris en otage cinq personnes, dont un prêtre et deux religieuses, dans une église à Saint-Etienne du Rouvray (Seine Maritime). Le prêtre, âgé de 84 ans, a été égorgé.

  • Deux assaillants sont entrées ce mardi à 9h25 à l'arrière d'une église pendant la messe du matin. Six personnes s'y trouvaient : le prêtre auxiliaire, trois religieuses, et un couple de paroissiens. Ils ont égorgé le prêtre Jacques Hamel, 84 ans, et tenté d'égorger un autre otage, qui est actuellement grièvement blessé. Son pronostic vital n'est pas engagé.
  • La BRI de Rouen (DCPJ), rapidement sur place, appelée par une religieuse qui avait réussi à s'échapper, est intervenue en premier sur les lieux, et les terroristes ont été neutralisés par la BRI et le RAID, après une prise d'otage et une négociation infructueuse.
  • Le groupe État islamique a revendiqué l'attaque via son agence "Amaq".
  • En 2014, Le Parisien révélait la présence d'un "foyer de dérive radicale" à Saint-Étienne-du-Rouvray, composé de plusieurs mosquées radicales et d'une filière djihadiste vers la Syrie.
  • Un des deux assaillants a été formellement identifié : il s'agit de Adel Kermiche, 19 ans, sans casier judiciaire mais connu par les services de renseignement pour avoir tenté par deux fois de se rendre en Syrie, en 2015. L'autre terroriste est encore en cours d'identification. 
  • Un mineur de 16 ans a été placé en garde à vue. Selon le procureur de la République, il est le frère d’un individu faisant l’objet d’un mandat d’arrêt, qui est parti en Syrie avec les papiers d’identité d’Adel Kermiche. 
  • L'executif a décidé de renforcer la sécurité et annonce la création de 9000 poste supplémentaires d'ici la fin du quinquénnat 

PRECEDEMMENT

17h40 : hommage national à Notre-Dame

C'est la République qui était représentée à Notre-Dame pour rendre hommage au père Jacques Hamel. Étaient présents le chef de l'État, le Premier ministre, plusieurs membres du gouvernement, les présidents des deux chambres, les anciens chefs de l'État vivants, et des membres de l'opposition tels François Fillon, Bruno Le Maire ou Florian Philippot. Étaient également présents des représentants des autres grandes religions françaises. Plus de 1 500 personnes étaient présentes après un filtrage très intense pour des raisons de sécurité. 

"Seigneur, rassemble-nous dans la paix de ton amour", a exhorté le chant d'entrée de cette messe présidée par le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris. Cette eucharistie était également concélébrée notamment par Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen.
"Délivre-moi des hommes criminels, des meurtriers, sauve-moi", implore le Psaume 58, chanté plus tard par la Maîtrise de Notre-Dame de Paris.
Dans son homélie suivant la lecture de l'évangile, le cardinal Vingt-Trois a lancé: "Ceux qui se drapent dans les atours de la religion pour masquer leur projet mortifère, ceux qui veulent nous annoncer un Dieu de la mort, un moloch qui se réjouirait de la mort de l'homme et qui promettrait le paradis à ceux qui tuent en l'invoquant, ceux-là ne peuvent pas espérer que l'homme cède à leur mirage".

17h50 : "La France n'est plus la France" juge Donald Trump

"La France n'est plus la France. Ils ne m'aimeront pas maintenant que j'ai dit ça, mais voyez ce qu'il s'est passé à Nic, voyez ce qu'il s'est passé hier avec ce prêtre. La France n'est plus la France" a déclaré le candidat pour mieux se comparer à sa rivale. "Pour faire face, le monde a intérêt à être fort, et il ne le sera jamais avec Hillary Clinton…" 

17h : une valise explose en Allemagne

Une explosion a eu lieu près d'un centre d'accueil de migrants en Allemagne, à Zirndorf, rapportent Reuters et la chaîne d'information britannique Sky News. Il s'agirait d'une valise remplie "d'aérosols", selon les médias locaux. Elle n'a pas fait de victimes et était d'une faible intensité.

16h20 : "le monde est en guerre" affirme le pape, mais pas "une guerre de religions"

Le pape François s'est exprimé dans l'avion qui l'amène à Cracovie pour les JMJ. Selon la presse présente, dont le Figaro, il a rendu hommage à Jacques Hamel, "un saint prêtre". Il aussi reconnu l'urgence de la situation. " Nous n’avons pas peur de dire cette vérité : le monde est en guerre. Ce n'est pas une guerre de religions mais une guerre pour l'argent, dominer les peuples, les ressources naturelles" a-t-il évoqué.

16h10 : Adel Kermiche "était très suffisant" affirme Marc Trevidic

L'ancien juge antiterroriste est revenu, pour l'Express, sur le profil du tueur qu'il a lui-même mis examen. Adel Kermiche "était très suffisant. Il disait : 'Libérez-moi, donnez-moi une dernière chance.' J'ai rapidement compris qu'il n'y avait pas de discussion possible. J'avais en face de moi quelqu'un qui était déterminé à repartir" tranche l'actuel vice-président du TGI de Lille. "Je ne pouvais évidemment pas imaginer qu'il tuerait un prêtre dans une église. Son cas est typique de l'individu qui veut partir à tout prix, mais que la justice arrive à retenir. Alors, il se venge en faisant le djihad en France. Kermiche possède un profil hyper inquiétant."

A LIRE AUSSI - Saint-Étienne-du-Rouvray : "L'incarcération ne règle pas tout" affirme Marc Trevidic

15h : Florian Philippot critique l'anonymisation des terroristes 

14h55 : le passé psychiatrique d'Adel Kermiche

Le Monde dévoile le passé agité du premier des terroristes, Adel Kermiche. Le jeune garçon avait ainsi été suivi dans un centre médico-psychologique entre 6 et 13 ans, après avoir été diagnostiqué comme hyperactif". Selon le journal, il prenait "un traitement médicamenteux." Par la suite, il a été suivi pour "des troubles du comportement." Il est d'abord scolarisé en hôpital de jour puis rejoint un institut thérapeutique et pédagogique. Il retourne au collège, dès la 4ème où il montre un niveau scolaire "au-dessus de la moyenne", gâché par "des violences physiques et verbales."

A 17 ans, il est embrigadé par un prédicateur. "Il m'a dit que [en Syrie, NDLR] c'était mieux, beaucoup mieux qu'ici où il n'y a pas de travail, que c'était plus facile là-bas" raconte par la suite Adel Kermiche aux enquêteurs.

14h25 : François Hollande présent à Notre-Dame de Paris

Le chef d'Etat assistera à la messe, notamment aux côtés de Bernard Cazeneuve, organisée en fin de journée (18h15) à Notre-Dame de Paris. C'est le cardinal André Vingt-trois qui officiera. 

14h05 : L'IGPN rend son rapport sur le dispositif de sécurité à Nice

14h : Marine Le Pen prédit "des attentats terroristes en série"

Marine Le Pen a donné une interview au quotidien Présent. "Je l'ai dit immédiatement à des proches : la situation va s'accélérer" explique-t-elle à propos de l'attentat de Nice. "On va probablement assister à des attentats terroristes en série. Je pense que le fait que ce soit les vacances joue aussi dans l'esprit de ceux qui cherchent à imposer la terreur et à imposer le sentiment que nul n'est en sécurité nulle part."

13h30 : Bruno Le Roux critique "le manque de sang-froid" de l'opposition

"La fébrilité de M. Sarkozy et des dirigeants de l'opposition face aux attentats dénote un inquiétant manque de sang-froid au moment où nous avons plus que jamais besoin de lutter au coude-à-coude" a déclaré le patron des députés socialistes, dans un communiqué.

13h25 : l'identification du second terroriste est toujours en cours

Selon l'AFP, "une piste est privilégiée" quant à l'identité du second terroriste. Une carte d'identité a ainsi été retrouvé chez Adel Kermiche et "plusieurs éléments laissent à penser qu'il s'agit du deuxième assaillant. Le Point affirme qu'il s'agit d'un homme de 20 ans, lui aussi fiché S.

12h35 : Les hommages prévus

Une marche aura lieu à Saint-Étienne-du-Rouvray ce jeudi à 17h pour rendre hommage au père Jacques Hamel. De son côté, la cathédrale Notre-Dame de Paris organise une messe en mémoire des victimes, ce mercredi soir à 18h15, présidée par Monseigneur Vingt-Trois. 

12h25 : l'Aéroport de Genève en alerte

11h55 : l'exécutif renforce la sécurité et annonce 9000 nouveaux postes d'ici la fin du quinquennat

A l'issu du Conseil des ministres, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a annoncé "une répartition plus importante des forces Sentinelle en province". Désormais 10 000 miliaires sont impliqués : 4000 à Paris et 6000 dans le reste de la France. Ce renforcement des effectifs est rendu possible "par le renoncement" des forces militaires à "une partie de leurs congés" a souligné le ministre.

De son côté, Bernard Cazeneuve prévoit "23 500 policiers, gendarmes, militaires et réservistes supplémentaires qui seront mobilisés pour sécuriser" 56 événements à venir. "Nous allons créer d'ici à la fin du quinquennat 9 000 postes" dans les forces de sécurité a-t-il ajouté. "Nous avons décidé également de faire monter en puissance la réserve opérationnelle de la gendarmerie", soulignant que 2500 Français s'étaient déjà manifestés.

11h45 : les images de l'assaut de la BRI

Le Télégramme a récupéré une vidéo amateur prise face à l'église où s'est déroulé le drame. On peut y voir la BRI de Rouen intervenir sur place. Après une coupure, la vidéo semble reprendre après la fin de l'assaut. 


Saint-Etienne-du-Rouvray (76). Prise d'otages à...par Letelegramme

11h15 : "aucune raison pour que les musulmans n'acceptent pas les règles" affirme François Fillon

"Il y a eu par le passé un bras de fer entre la religion catholique et l'État pour que cette religion accepte les règles de la République" affirme l'ancien Premier ministre sur RTL. "Ca a été très long, ça a presque duré 200 ans, et aujourd'hui, il n'y a aucune raison pour que les musulmans n'acceptent pas les règles qui ont été acceptées par les catholiques, les protestants et les juifs".

11h : le deuxième homme identifié ?

Selon M6, le second terroriste aurait été identifié. Il s'agirait d'un jeune homme de 19 ans. "Il n’a pas de casier judiciaire, ses empreintes ne sont donc pas enregistrées dans les fichiers de la police, ce qui n’a pas permis aux enquêteurs de l’identifier rapidement. Des perquisitions sont en cours dans son entourage" souligne la chaîne.

10h40 : "Est-ce que nous croyons à un Dieu de mort ?" déclare Monseigneur André-Vingt-Trois


Saint-Etienne-du-Rouvray : "Est-ce que nous croyons à un dieu de mort ou à un dieu de vie ?" interroge André Vingt-Trois

10h20 : vers un "concordat" avec l'Islam ?

A en croire le Canard Enchainé, l'exécutif, et Bernard Cazeneuve en tête, réfléchirait à un "concordat" avec l'Islam. "Tout en gardant mes principes républicains, je m'interroge sur l'usage vis-à-vis de l'islam d'un concordat tel que celui qui est en vigueur en Alsace-Moselle" aurait ainsi déclaré le ministre.

L'idée serait ainsi de "reprendre la main" sur l'islam de France alors que les lieux de culte sont financés par les des puissances étrangères, notamment par l'Algérie. Au contraire, un rapport du Sénat préconisait le retrait de l'Etat des affaires du culte musulman.

10h10 : Conseil de sécurité en cours

10h : faut-il publier les photos des tueurs ?

A l'instar d'autres politiques, Corinne Lepage réclame "d'interdire la publication des noms et photos des assassins de Daesh. Réduire les risques de mimétisme et d'auto promotion." C'est le choix du Monde dès aujourd'hui, comme l'explique son directeur dans un édito. "A la suite de l’attentat de Nice, nous ne publierons plus de photographies des auteurs de tueries, pour éviter d’éventuels effets de glorification posthume."

Mais le journaliste David Thomson, spécialiste de la question djihadiste, y met un bémol. "En revanche, une auto-censure des médias dans le traitement des attentats pourrait favoriser déni et complotisme" rappelle-t-il sur Twitter.

9h50 : les représentants religieux demandent une sécurité renforcée des lieux de culte

"Nous avons profondément souhaité, les uns et les autres, que nos lieux de culte (juifs, chrétiens, musulmans...) soient l'objet d'une plus grande attention, d'une attention soutenue, puisque même le plus humble des lieux de culte est aussi l'objet d'une agression", a expliqué le recteur de la grande mosquée de Paris Dalil Boubakeur.

9h40 : Dalil Boubakeur veut réformer l'islam de France

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur souhaite une "réforme" des "institutions" de l'islam en France, estimant qu'il était "l'heure de prendre conscience dans ce qu'il ne va pas dans cette vision mondiale de l'islam". Il a estimé que ce meurtre était "un sacrilège blasphématoire".

9h35 : le mineur en garde à vue n'aurait "pas de liens" avec l'attentat

Sur Europe 1, Bernard Cazeneuve a affirmé que les "premier éléments" de la garde à vue du mineur de 16 ans "montrent qu'il n'y a pas de lien entre (lui) et ce qu'il s'est passé."

9h30 : Le cardinal-archevêque de Paris réagit

"Nous ne pouvons pas entrer dans le jeu de Daech, qui veut dresser les membres d'une même famille les uns contre les autres" a déclaré Monseigneur André Vingt-Trois. "Je veux rappeler aux catholiques qu’ils sont français. Ils ont peur comme les Français ont peur. Ce qui est important c’est qu’ils ne perdent pas le sens de leur foi, leur croyance au Christ ne fait pas d’eux des combattants, des militants, mais des porteurs de paix, de tolérance et d’amour. (...) Ce sont des objectifs qui sont coûteux pour surmonter la haine qui monte dans leur cœur."

9h20 : Comment Adel Kermiche a réussi à duper les juges

Le Monde raconte comme la justice a cru au changement du terrorisme. "Il vit mal son incarcération. Il assure à la magistrate qu’il regrette ses envies de départ : « J’ai envie de reprendre ma vie, de revoir mes amis, de me marier. » (…) La juge, qui veut croire à un avenir possible pour ce jeune homme perturbé, motive son ordonnance par le fait qu’il aurait « pris conscience de ses erreurs », qu’il a eu des « idées suicidaires » durant son incarcération, qu’il serait « déterminé à entamer des démarches d’insertion » et que sa famille semble disposée à lui apporter « encadrement » et « accompagnement »."

Le parquet est alors bien plus sévère. " Dans ces conditions, et quoiqu’il fasse état d’une erreur et réclame une seconde chance, il existe un risque très important de renouvellement des faits en cas de remise en liberté" expliquait alors le ministère public. Adel Kermiche est assigné à résidence chez ses parents et équipé d’un bracelet électronique. Il peut sortir de chez lui entre 8h30 et 12h30. C'est bien mardi matin qu'il est entré dans l'église.

9h15 : Les photos d'Adel Kermiche

Plusieurs médias ont publié des photos du tueur identifié. La seconde date de 2011.

9h05 : Bernard Cazeneuve répond à Nicolas Sarkozy

Interrogé sur Europe 1, le ministre de l'Intérieur a rappelé sa position sur l'évolution juridique concernant le terrorisme. "Autant, je suis favorable à la plus grande sévérité, autant, je pense que cela doit se faire dans les principes rigoureux de l'Etat de droit (…)  Il ne s'agit pas d'arguties juridiques. Un ancien président de la République ne peut pas dire que le respect de la Constitution (...), que le respect des principes républicains est une argutie juridique, non, c'est un devoir moral."

Nicolas Sarkozy réclame notamment la rétention des fiché S. Une telle proposition serait "anticonstitutionnelle" affirme Bernard Cazeneuve. De plus, elle serait "inefficace" car c'est justement la surveillance de ces individus, à leur insu, qui permet de démanteler les réseaux. 

8h50 : Nicolas Sarkozy critique le gouvernement

"Est-ce que tout a été fait depuis dix-huit mois ?" a-t-il estimé dans le Monde. "La réponse est clairement non. Par exemple, j’ai demandé, dès janvier 2015 et après chaque attentat, la pénalisation de la consultation de sites djihadistes. Il a fallu attendre juin 2016 pour que soit adoptée par le Parlement une mesure aussi simple. Et le décret d’application n’a toujours pas été pris. Que de temps perdu… Et que dire des centres de déradicalisation qui n’ont toujours pas été créés, des individus fichés « S » qui ne sont pas suffisamment privés de leur liberté d’aller et venir, des étrangers qui représentent une menace et qui ne sont toujours pas expulsés ?"

Lire aussi la pépite sur l'interview sur ce lien.

8h40 : les unes de la presse 

8h30 : Agenda chargé pour François Hollande

Le président a débuté à 8h une réunion avec les représentants des cultes avant un conseil de sécurité. À 9h30, ce sera le conseil des ministres.

--------------------------------------------------

18h30 : "Il faut que nous fassions le ménage", estime le recteur de la mosquée de Lyon

"C'est à nous, musulmans, à prendre nos responsabilités", a déclaré Kamel Kaptane, recteur de la mosquée de Lyon, au micro de France Info. "Il faut que nous fassions le ménage. Ce qui se passe se fait au nom de l'Islam, et au nom des musulmans. Et cela, nous ne pouvons pas l'accepter (...) S'attaquer à un prêtre alors qu'il est en train de prier, c'est le pire des crimes que l'on puisse constituer", a-t-il déclaré, condamnant catégoriquement l'attentat.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !