Élections européennes 2014 : Bové candidat à la candidature pour mener les Verts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
José Bové, à gauche, et Daniel Cohn-Bendit, au centre, au Parlement européen en 2011
José Bové, à gauche, et  Daniel Cohn-Bendit, au centre, au Parlement européen en 2011
©Reuters

Campagne

Élections européennes 2014 : Bové candidat à la candidature pour mener les Verts

Le chantre de la lutte altermondialiste, eurodéputé écologiste, a annoncé mardi 2 juillet qu’il serait candidat aux prochaines élections du Parlement européen.

La célèbre moustache du chantre de l’altermondialiste va réapparaître sur les écrans. José Bové, actuellement eurodéputé écologiste a annoncé qu’il voulait mener la campagne des Verts européens aux élections du Parlement européen de 2014. Le récent sexagénaire a affirmé avoir été sollicité par "plusieurs personnes, dont Daniel Cohn-Bendit qui m'a demandé d'assumer cette responsabilité". L’ancien leader soixante-huitard prépare par la même occasion sa succession, après avoir passé 20 ans au Parlement européen. Âgé de 68 ans, "Dany le rouge" passe en effet la main. 

En février 2014, les 33 partis écologistes de l'UE organiseront une primaire pour désigner deux responsables chargés de diriger la campagne pour les élections européennes. Le tandem qui sera choisi par les partis écologistes devra mener campagne avec pour mission de faire élire "un groupe Vert fort au Parlement européen". Le groupe des Verts-Alliance Libre Européenne compte actuellement 58 élus de 15 pays avec deux fortes composantes: 16 élus Français et 14 Allemands.

Ce groupe aura son rôle à jouer pour la désignation du président de la Commission européenne, car ni les conservateurs du PPE ni les socialistes n'obtiendront la majorité à l'issue des élections européennes, a prédit Daniel Cohn-Bendit. José Bové a indiqué mardi qu'il entendait rester "modeste" et, compte tenu du poids des Verts sur l'échiquier politique européen, il ne se plaçait pas dans la perspective de succéder à Bruxelles à José Manuel Barroso.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !