Élection de Donald Trump : Nicolas Sarkozy salue un rejet de "la pensée unique" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Élection de Donald Trump : Nicolas Sarkozy salue un rejet de "la pensée unique"
©France 2

Make France Great Again ?

Élection de Donald Trump : Nicolas Sarkozy salue un rejet de "la pensée unique"

"La démocratie c'est l'écoute des peuples."

Nicolas Sarkozy s'est exprimé sur la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine de 2016. L'ancien chef de l'État et candidat à la primaire de la droite et du centre en a tiré des leçons politiques qui, sans surprises, semblent aussi s'appliquer à sa candidature. 

L'ancien président a d'abord noté que les américains ont fait ce choix "librement et démocratiquement" et a donc adressé ses félicitations à Donald Trump et lui a souhaité le succès dans "la très difficile mission qui est désormais la sienne." 

Après avoir salué Hillary Clinton, il a analysé ce résultat comme la défaite d'une "pensée unique", qui refuse de changer "un commerce mondial qui n'est ni loyal ni équitable", ou de respecter "les éxigences des peuples sur la maîtrise de l'immigration et le respect des fronières" ou encore de "protéger les citoyens du terrorisme islamique." 

Un discours qui restait cependant loin d'un dithyrambe pro-Trump : celui-ci doit encore "apporter des réponses crédibles" et se montrer "fidèle aux grands idéaux de la démocratie américaine", selon Nicolas Sarkozy. 

L'ancien chef de l'État a conclu sur l'amitié franco-américaine : "Il y a entre nos deux pays un lien indestructible, qui dépasse la personnalité des dirigeants", forgé par l'histoir eet le sang versé ensemble. "La France est et sera toujours l'ami des États-Unis et un allié, mais un ami libre."

Nicolas Sarkozy a ansuite conclu que "la démocratie c'est l'écoute des peuples." 

Une réaction qui contraste sensiblement avec celle de son principal rival, Alain Juppé, qui a voulu avertir contre "les risques que la démagogie et l’extrémisme font courir à la démocratie". 

A LIRE AUSSI : Surpris par l'élection de Trump ? Si vous aviez lu ces articles sur Atlantico, vous l'auriez été beaucoup moins...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !