DSK sur le suicide de son associé : "Il s'était engagé dans une série d'emprunts (…) que je ne peux accepter" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Dominique Staruss-Kahn était le président non-exécutif de LSK.
Dominique Staruss-Kahn était le président non-exécutif de LSK.
©Reuters

Gros sous

DSK sur le suicide de son associé : "Il s'était engagé dans une série d'emprunts (…) que je ne peux accepter"

L'ancien directeur général du FMI réagit pour la première fois jeudi matin dans les colonnes du Parisien – Aujourd'hui-en-France au suicide de son associé, Thierry Leyne, et explique pourquoi il avait quitté la société LSK.

Une nouvelle affaire qui plonge Dominique Strauss-Kahn dans l'embarras. Mais cette fois-ci, l'ancien patron du Fond monétaire international a décidé de répondre. La semaine dernière, Thierry Leyne, son associé dans la société LSK ( Leyne Strauss-Kahn) se donnait la mort à Tel Aviv. DSK prend la parole pour parler de ce "drame humain". Les deux hommes se connaissaient depuis peu. Ils avaient été présentés par la compagne actuelle de Thierry Leyne. "C'est une situation dramatique qui me touche personnellement", confie DSK. Mais il assure ne pas pas connaître les raisons de ce geste, même si l'homme d'affaires avait "contracté une série d'emprunts excessifs".

Concernant les affaires Dominique Strauss-Kahn assure qu'il avait pris ses distances professionnelles avec Thierry Leyne. "J'ai constaté à la fin de l'été que le projet n'était pas conforme à ce que nous avions envisagé ensemble et ne correspondait pas à ce que je cherchais", justifie l'ex-patron du FMI, qui voulait par cette association développer son activité de conseil aux gouvernements.

Minimisant son implication dans leur société LSK, DSK, insiste, lui, n'était que le "président non-exécutif", même s'il n'y avait que lui "qui apportait des affaires". Le directeur général, c'était Thierry Leyne. "Il s'est engagé dans une stratégie d'emprunts qui m'est apparue en octobre avec les comptes 2013 et que je ne peux accepter", détaille-t-il. Interrogé sur ses finances, DSK assure "avoir perdu beaucoup d'argent". "J'ai probablement perdu mon investissement et n'ai jamais perçu aucune rémunération, à mon échelle, c'est beaucoup d'argent", conclue-t-il.

Lu sur le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !