La droite regrette Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La droite regrette Nicolas Sarkozy
©

Des racines et des ailes

La droite regrette Nicolas Sarkozy

Nathalie Kozsciusko-Morizet place ses pions pour incarner une "troisième voie" dans la course à l'UMP, alors que François Fillon reste en tête des sondages.

Selon un sondage publié dimanche par le JDD, 53% des sympathisants UMP souhaitent que Nicolas Sarkozy revienne dans la vie politique et soit candidat en 2017.

Dans l'immédiat, le combat se concentre pourtant sur la course à la présidence de l'UMP. Selon le même sondage (dont le JDD précise qu'il est à prendre avec des pincettes, au vu de l'étroitesse de l'échantillon interrogé), François Fillon reste en tête (48%), malgré un net rattrapage de Jean-François Copé (24%, +3), qui n'a pas encore officialisé sa candidature.

Derrière ce duo de tête, les candidatures (supputées ou officielles) se multiplient. Testées pour la première fois dans un sondage, Xavier Bertrand, Dominique Dord, Bruno Le Maire, Christian Estrosi et Nathalie Kosciusko-Morizet totalisent à eux six 15% des voeux des militants.

Dans cette course à la troisième voie, l'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy semble tirer son épingle du jeu, avec 7% - "une bonne base de départ". Dans un entretien au même JDD, elle se place subtilement dans le sillon de l'ancien président, même si elle refuse d'être "candidate à son remplacement" : "L'absence de Nicolas Sarkozy est forcément un très grand vide à droite", estime-t-elle.

Lu sur le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !