Dieudonné : ses avocats vont saisir la CJR, Hollande appelle les préfets à être "vigilants et inflexibles" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Les avocats de Dieudonné ont annoncé leur intention de saisir la Cour de justice de la République
Les avocats de Dieudonné ont annoncé leur intention de saisir la Cour de justice de la République
©REUTERS/Benoit Tessier

La polémique enfle

Dieudonné : ses avocats vont saisir la CJR, Hollande appelle les préfets à être "vigilants et inflexibles"

Les conseils de l'humoriste ont indiqué ce mardi qu'ils allaient déposer "une plainte pour atteinte à la vie privée" et "huit plaintes en diffamation".

Dieudonné contre-attaque. Assez discret depuis le début de la polémique entourant le geste controversé de la "quenelle", l'humoriste sort enfin du silence par la voix de ses avocats. En effet, ceux-ci ont annoncé ce mardi dans un communiqué qu'ils allaient déposer dans la journée "une plainte pour atteinte à la vie privée" et "huit plaintes en diffamation". Ils font part également de leur intention de saisir "la Cour de Justice de la République, à la suite des accusations attentatoires à l'honneur et à la considération, tenues par Monsieur Manuel Valls dans le cadre de ses responsabilités ministérielles, à l'endroit de Monsieur Dieudonné Mbala Mbala". Une riposte juridique qui devrait alimenter encore un peu plus le débat.

"L'affaire de la 'quenelle' n'est pas un problème de racisme, c'est un problème de mensonge", réagissent les avocats de Dieudonné, maîtres Sanjay Mirabeau et David de Stefano. "Les magistrats feront la vérité judiciaire sur une question de droit dont certaines autorités ont voulu retirer des dividendes politiques, dans le contexte des prochaines élections municipales"

"Aujourd'hui, des acteurs de la scène publique s'unissent dans le mensonge pour haïr un humoriste et dépriser des citoyens français qui se rassemblent pour rire", poursuivent les conseils. Qui ajoutent : "Le rôle de l'État est de garantir l'ordre public et non pas de se disperser pour interdire aux personnes qui le souhaitent, de se rendre à un spectacle".

Pour rappel à quelques jours du lancement d'une nouvelle tournée de l'humoriste jeudi à Nantes, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a transmis ce lundi une circulaire à l'ensemble des préfets pour rappeler les outils juridiques permettant d'interdire les représentations de son one-man-show, intitulé "Le Mur". Une directive qui a déjà été suivie par Alain Juppé. Le maire UMP de Bordeaux a en effet été le premier ce lundi à annoncer son intention d'interdiction cette représentation.

Ce mardi, le sénateur-maire de Tours, le socialiste Jean Germain lui a emboîté le pas en déclarant lui aussi vouloir interdire le spectacle de Dieudonné dans sa ville. Les villes de Nantes et d'Orléans pourraient rapidement en faire de même.

Par ailleurs, en fin de matinée, François Hollande a demandé aux préfets de se montrer "vigilants et inflexibles" dans l'application de la circulaire Valls"Face à l'antisémitisme, face aux troubles à l'ordre public que suscitent des provocations indignes, face aux humiliations que représentent les discriminations, je demande aux représentants de l'Etat et en particulier aux préfets d'être vigilants et inflexibles", a indiqué le président.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !